Actualités Environnement

Québec protège trois îles de l'archipel Saint-François 0

Par Mathieu Courchesne

Le gouvernement met en réserve les îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre, sur la rivière des Mille Îles.

Photo Mathieu Courchesne

Le gouvernement met en réserve les îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre, sur la rivière des Mille Îles.

Les environnementalistes attendaient l'annonce depuis longtemps. Québec mettra finalement en réserve les îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre, sur la rivière des Mille Îles, une étape préalable à la création d'éventuelles aires protégées.

Le ministre de l'Environnement, Pierre Arcand, a confirmé que les trois îles seront à l'abri de toute activité de développement pour les deux prochaines années. «Aucun développement domiciliaire ou industriel ne pourra être réalisé durant cette période», a-t-il indiqué au cours d'un point de presse à Laval lundi.

Le gouvernement procèdera au cours des prochains mois à l'évaluation foncière des terrains en vue d'en faire l'acquisition. Aucune discussion n'aurait encore été entamée avec les propriétaires.

Le ministre refuse de dire quel montant son ministère est prêt à investir pour créer ces éventuelles aires protégées. «On ne négocie pas avec les promoteurs sur la place publique», s'est-il contenté d'affirmer. La présidente du Conseil du trésor, Michelle Courchesne, confirme qu'un budget «réaliste» a déjà été prévu, sans toutefois donner de chiffres. La mise en réserve pourrait être prolongée si nécessaire, assure-t-on.

En octobre dernier, Québec a fait l'achat d'un terrain sur l'île Charron dans des circonstances similaires au coût de 15 M$, après plusieurs années de négociations ardues.

Une victoire

Pour les membres du regroupement Sauvons nos trois grandes îles, l'annonce de lundi est une victoire. Ces derniers militent depuis des années pour la protection des îles de l'archipel Saint-François. «C'est un bon pas en avant, soutient Huguette Larochelle, présidente de l'organisme. Mais ce n'est pas une protection permanente.» La militante reste sur ses gardes notamment en raison du projet de loi 47 qui, selon elle, pourrait toujours permettre aux municipalités de changer certains zonages sans consulter les citoyens. «D'ailleurs, où est le maire aujourd'hui?», a-t-elle lancé.

Aucun représentant de la ville n'était présent lors de l'annonce, ce qui en a laissé plusieurs perplexes. «C'est une très bonne nouvelle pour les citoyens, mais une très mauvaise nouvelle pour l'administration Vaillancourt, a affirmé Robert Bordeleau, chef du Parti au service du citoyen. Ils sont complètement absents. Je constate que, ne voyant pas Laval bouger, le gouvernement a décidé d'avancer.»

La Ville a réagit à la nouvelle en fin de journée lundi. «Nous sommes très heureux que le gouvernement du Québec ait franchi une étape importante par la mise en réserve des îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre» a simplement affirmé Gilles Vaillancourt par voie de communiqué.

Écosystème fragile

Les trois îles de l'archipel Saint-François, qui totalisent près de 200 hectares de terrain, abriteraient plus de 245 espèces végétales, dont 14 seraient considérées comme menacées, notamment le noyer cendré ou l'érable noir. On y trouverait également 40 % des reptiles du Québec.