Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 avril 2015 - 15:34 | Mis à jour : 3 avril 2015 - 15:18

VIDÉO : Loco Locass chante "Libérez-nous des Libéraux" devant le CSSS de Laval

Fanny Arnaud

Par Fanny Arnaud, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Le groupe Loco Locass a chanté Libérez-nous des Libéraux devant la Cité de la santé de Laval, ce midi, en soutien au Syndicat des travailleurs et des travailleuses (STT) du CSSS qui manifestait contre l'austérité et le projet de loi 10.

«Je n'aurais jamais pensé que cette chanson soit encore d'actualité en 2015», a confié le chanteur Batlam en parlant du titre de 2004.

Pour lui, toute la société civile est concernée par «le rapetissement de l'horizon politique québécois». 

Rassemblement

C'est autour d'un barbecue que les manifestants se sont retrouvés. Des étudiants du comité Printemps 2015 se sont également joints au mouvement.

René Épinat fait partie du comité exécutif du STTdu CSSS de Laval, il est également préposé aux bénéficiaires.

«On n'a même plus le temps de laver les gens, les belles années sont derrières nous», dit-il.

Il reconnaît qu'il y a eu des dépenses inutiles par le passé, mais, selon lui, «donner un coup de masse ne suffit pas».

«En un an, ils ont détruit ce qu'on a mis 60 ans à construire», regrette-t-il.

Les étudiants et une partie des manifestants se sont ensuite rendus à Montréal pour rejoindre la manifestation nationale «Nos acquis valent plus que leurs profits!» 
 
 
 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.