Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 avril 2015 - 14:25 | Mis à jour : 9 avril 2015 - 08:44

Tests hydrostatiques : la Ville va faire une demande à l'ONÉ

Fanny Arnaud

Par Fanny Arnaud, Journaliste

Toutes les réactions 2

La Ville a adopté une résolution, hier soir, visant à demander à l'Office National de l'Énergie (ONÉ) d'exiger des tests hydrostatiques sur la ligne 9B d'Enbridge qui traverse le quartier Saint-François.

Les tests hydrostatiques consistent à vider les tuyaux, les remplir d'eau et monter la pression pour vérifier s'il y a des fuites pour ensuite les localiser et les réparer.

La résolution précise que ces tests doivent être effectués avant l'inversion du flux.

Luc Falardeau, membre fondateur du nouveau comité citoyen de vigilance Oléoduc Laval en Amont (OLEA), explique que la chronologie est très importante, notamment pour une question de coûts.

«Une fois que le flux sera inversé, ni Enbridge ni leurs clients n’accepteront d'arrêter la production et de vider le pipeline pour faire des tests», dit-il. 

Résolution

M. Falardeau précise que Laval n'est pas la seule ville à avoir adopté cette résolution. 

En effet, il dit que sous l'impulsion du regroupement Citoyens au courant, la MRC d'Argenteuil et la ville de Rigaud se sont déjà prononcées en ce sens et que d'autres villes vont suivre.

«Plus on est nombreux à faire pression sur l'ONÉ, plus on a de chance que ça fonctionne», dit-il.

Pour lui, ce geste n'est pas symbolique, mais «très concret».

Le comité citoyen, OLEA, dont M. Falardeau est membre fondateur fait actuellement circuler une pétition auprès de la population pour également demander à l'ONÉ de forcer Enbridge à faire ces tests.

«On est très heureux de cette résolution et on attend de connaître la réponse de l'ONÉ», dit-il. 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • Félicitations au comité citoyen pour cette éclatante victoire. Souhaitons que la Ville de Montréal emboite le pas à Laval et aux nombreuses autres municipalités. Le maire Coderre, adepte des formules nébuleuses («note parfaite»; «chèque en blanc»), doit joindre le geste à la parole et exiger d'Enbridge la passation des tests hydrostatiques. Il en va de sa crédibilité.

    Réal Bergeron - 2015-04-09 15:59
  • Quelle bonne idée. Je suis estomaqué d'apprendre qu'aucun test de pression n'était prévu avant d'inverser le débit de la conduite.
    Un test de pression est exigé pour toute nouvelle conduite d'aqueduc ''pour transporter de l'eau potable'' alors, pour du pétrole nous sommes bien en droit d'exiger ce même test!
    Et si la conduite présente plusieurs fuites témoin de sa vétusté, est-ce qu'on répare et on continue avec cette vieille conduite?
    Les industries du pétrole sont comme des conduites ''il faut leur mettre de la pression'' pour assurer notre sécurité.

    Clé - 2015-04-09 20:09