Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
19 décembre 2016 - 14:03

194 millions pour les stations d’eau potable

Laval surpasse les standards pour la qualité de son eau

Par Salle des nouvelles

Le maire de Laval, Marc Demers, a annoncé aujourd’hui la fin des travaux aux trois stations de production d’eau potable de la ville. Il a fait cette annonce en compagnie de la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, ministre responsable de la région de Laval et députée des Mille-Îles, Francine Charbonneau, et de madame Eva Nassif, députée de Vimy, représentant le ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Amarjeet Sohi, ainsi que de représentants locaux des gouvernements fédéral, provincial et municipal.

Les travaux de réfection des stations de Pont-Viau, Chomedey et Sainte-Rose ont nécessité un investissement de 194 M$ dont 100,3 M$ proviennent de Laval. Les gouvernements fédéral et provincial ont complété ce financement à hauteur de 46,8 M$ chacun dans le cadre d’investissements provenant du Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Grands Projets. 

« La mise à niveau de ces infrastructures essentielles arrive à point nommé pour nous permettre de répondre encore plus efficacement à la demande croissante en eau potable. La bonification de ces stations s’ajoute à notre volonté de continuer à offrir à la population lavalloise une eau de grande qualité qui dépasse les normes gouvernementales. D’ailleurs, notre eau a déjà reçu de hautes distinctions du Programme d’excellence en eau potable de Réseau Environnement, dont la toute récente attestation 5 étoiles en novembre », explique Marc Demers.

Laval s’est mesurée à 14 stations de production d’eau potable à l’occasion du concours de la meilleure eau municipale du Québec organisé par Réseau Environnement au dernier Symposium sur la gestion de l’eau, et l’eau de la station de Pont-Viau a remporté le Choix du public 2016.

Les travaux entamés en 2009 se sont échelonnés sur sept années pour permettre à la Ville de répondre aux normes mises de l’avant par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, qui exige notamment une redondance des équipements, point sur lequel les stations lavalloises présentaient des lacunes. Les usines de Pont-Viau et Chomedey ont été refaites presqu’en entier et de l’équipement pour le traitement de l’eau tels des décanteurs, filtres et ozoneurs ont été remplacés. La capacité de débit de la station Chomedey a de plus été augmentée de 70 000 m3 par jour de manière à répondre à la croissance démographique.

Le procédé de traitement de l’eau est beaucoup plus robuste pour contrer la présence de micropolluants grâce à l’installation, notamment, de nouveaux filtres biologiques ayant la particularité d’offrir une eau présentant moins de goûts et d’odeurs. 

« Enfin, nous avons profité de la période de rénovation de nos stations pour lancer notre Stratégie lavalloise d’économie d’eau potable, qui propose aux citoyens et aux entreprises des mesures visant à optimiser leur consommation d’eau potable », ajoute en conclusion le maire de Laval.

Sur la photo : On aperçoit sur la photo Saul Polo, député de Laval-des Rapides, Eva Nassif, députée de Vimy, Marc Demers, maire de Laval, Yves Robillard, député de MarcAurèle-Fortin, Francine Charbonneau ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, ministre responsable de la région de Laval et députée des Mille-Îles

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.