Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 janvier 2017 - 11:01

La police de Laval se mobilise

Par Salle des nouvelles

À la suite de l’attentat qui a eu lieu hier soir dans une mosquée de Québec, le Service de police de Laval tient, tout d’abord, à offrir ses sympathies à tous ceux qui ont été touchés par ce tragique événement et se met en mode prévention en assurant une présence accrue aux différentes mosquées et lieux de culte sur le territoire lavallois.
 
Mobilisation des partenaires
D’autre part, plus tard dans la journée, les responsables des mosquées seront invités par le directeur du Service, monsieur Pierre Brochet, à une rencontre pour discuter des mesures de sécurité qui seront déployées sur le territoire de Laval.
Le directeur mobilisera aussi ses partenaires du comité sur la radicalisation menant à la violence, dont un premier plan d’action lavallois a été lancé à l’automne dernier.
 
À propos du comité lavallois sur la radicalisation
On vous rappelle que l’objectif de ce comité est de proposer des orientations concrètes afin de faire face au phénomène de la radicalisation menant à la violence, et ce, en collaboration avec des partenaires tels le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, la Commission scolaire de Laval (CSDL), la Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier, le Collège Montmorency et le Directeur des poursuites criminelles et pénales.
 
Une ligne pour dénoncer
En terminant, le Service de police rappelle à ses citoyens qu’il est possible de dénoncer tout acte jugé suspect en toute confidentialité, et ce, par le biais de la Ligne-Info 450 662-4636 ou de la Ligne du Centre de prévention sur la radicalisation menant à la violence : Montréal 24/7 : 514 687-7141; ailleurs au Québec 24/7 : 1 877 687-7141

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.