Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 mars 2017 - 08:57 | Mis à jour : 09:00

Le Centre de ressources périnatales de la région annonce le maintien de ses activités pour 3 mois.

Un sursis pour Mieux-Naître à Laval

Par Salle des nouvelles

Toujours dans l’attente d’obtenir le financement de sa mission à titre de centre de ressources périnatales (CRP), Mieux-Naître à Laval (MNL) annonce qu’il pourra maintenir ses activités et services pour le premier trimestre 2017-18, soit du 1er avril au 30 juin 2017. En effet, le ministre de la santé et des services sociaux, Dr Gaétan Barrette, a accordé au seul CRP de la 3ème ville en importance au Québec un soutien financier de 35 000 $ puisé à même son budget discrétionnaire. « C’est une somme exceptionnelle pour un budget discrétionnaire, nous y voyons la reconnaissance de l’importance de notre mission auprès des familles et la volonté du ministre de la voir se poursuivre. » déclare Lysane Grégoire, directrice générale chez MNL.

« Toute l’équipe tient à remercier le Dr Barrette pour son soutien qui nous permettra de poursuivre et de conclure, espérons-nous, nos discussions avec son ministère afin d’assurer le financement récurrent de la mission du CRP de Laval où naissent plus de 4300 bébés chaque année » souligne Angèle Trudeau, présidente de MNL. « Il nous faut aussi remercier Mme Francine Charbonneau, ministre responsable des Aînés, de la Lutte contre l'intimidation, responsable de la région de Laval et députée de Mille-Îles, pour son appui indéfectible depuis les débuts de MNL » ajoute Lysane Grégoire. 

Grâce à cet apport financier, les familles de Laval ne verront pas leur CRP fermer ses portes, du moins pas le 31 mars comme on le craignait, faute de financement. Déjà, les inscriptions pour les activités du printemps ont débuté et les témoignages d’appréciation de la clientèle sont de plus en plus fréquents : 
 « Mieux-Naître fera assurément partie des plus beaux souvenirs de mon congé de maternité. Je vous souhaite longue vie et j'espère que beaucoup d'autres mamans auront le plaisir de bénéficier de votre accueil chaleureux et de vos services d'une qualité exceptionnelle. » Geneviève Beauchamp.  

 « Je vous le répète, Mieux-Naître m'a sauvé la vie! Quel bel endroit pour s'épanouir et pour trouver du support. C'est un endroit fantastique qui fait du bien à l'âme, au cœur et au corps des futures et des nouvelles mamans. J'espère sincèrement que nos rencontres (postnatales) du vendredi vont se poursuivre! » Esther Meloche. 

Rappelons que la mission de cette entreprise d’économie sociale de Laval est de soutenir les parents afin que l’arrivée d’un bébé se déroule de la façon la plus harmonieuse et satisfaisante possible. Il est reconnu que la période périnatale en est une de vulnérabilité universelle, compte tenu des multiples adaptations nécessaires au nouveau rôle de parent. De plus, l’accouchement et l’allaitement, bien qu’ils soient des processus physiologiques naturels, nécessitent de bien se préparer et d’être soutenu adéquatement. Plus l’arrivée de bébé se déroule positivement, plus le terreau est favorable à l’établissement d’un lien d’attachement sécurisant et à l’épanouissement de toute la famille.  

Le CRP de Laval se développe depuis 2009 et il est le fruit d’une démarche partenariale concertée qui en a fait une priorité dans le Projet clinique 2011-2016 (page 87) de la région. MNL constitue un maillon important du continuum de services offerts aux familles lors de la période périnatale, c’est-à-dire avant, pendant et après la naissance d’un bébé. Les CRP offrent des services alternatifs et complémentaires à ceux dispensés par le réseau public de la santé. Les CRP mis en place entre 1998 et 2003, ailleurs au Québec, sont financés conjointement par le Ministère de la santé et des services sociaux (MSSS) et les usagers. Rappelons que le MSSS a décidé de participer à la mise en place des CRP et de les financer notamment pour se doter d’un outil pour actualiser la Politique de périnatalité du Québec. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.