Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 août 2017 - 08:57

Le maire offre ses condoléances aux Barcelonais

Drapeaux en berne à Laval à la suite des attentats en Espagne

Par Salle des nouvelles

Jeudi dernier en après-midi, le maire de Laval, M. Marc Demers, a offert ses plus sincères condoléances aux Barcelonais au nom de tous les Lavallois, alors qu’il venait tout juste d’apprendre que l’attentat survenu dans cette magnifique ville de la Catalogne en Espagne était revendiqué par le groupe terroriste État islamique.
 
«Le terrorisme frappe partout dans le monde et, chaque fois, ce sont à la fois des sentiments de révolte et de grande tristesse qui nous envahissent. Un sentiment de révolte quand on sait que ce sont des victimes innocentes qui perdent la vie alors qu’ils visitent en touristes dans un autre pays ou qu’ils soient en train de s’amuser dans leur propre ville. Un sentiment de tristesse quand on pense aux familles frappées par un deuil aussi cruel qu’inattendu,» a commenté M. Demers 

Précisant que les drapeaux de l’Hôtel de Ville seront en berne avec celui de l’Espagne dès vendredi matin, en signe de solidarité et de sympathie envers tous les Espagnols et les Barcelonais en particulier, le maire de Laval a indiqué qu’une lettre de condoléances sera adressée au consul d’Espagne ainsi qu’au maire de Barcelone, Mme Ada Colau Ballano. 

«Nous leur témoignerons de notre plus grande sympathie au nom de toute la population de Laval, tout comme nous le faisons aujourd’hui auprès de tous les citoyens lavallois d’origine espagnole,» a conclu M. Marc Demers, maire de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.