Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 août 2017 - 10:14 | Mis à jour : 10:20

Un complexe de pointe d’envergure internationale

Ouverture officielle de la Place Bell

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Aujourd’hui a eu lieu l’inauguration de la Place Bell de Laval, un complexe multifonctionnel comprenant un amphithéâtre de 10 000 sièges transformable en salle de spectacle, une patinoire olympique comptant 2 500 sièges et une patinoire communautaire pouvant accueillir 500 spectateurs. « Avec la Place Bell, Laval pose un jalon important au cœur de son centre-ville. Elle a été construite selon les règles de l’art et constitue un moteur important du développement économique du secteur. Plus encore, la Place Bell répond aux besoins exprimés par les associations sportives, qui attendaient depuis longtemps des équipements de ce niveau », souligne d’entrée de jeu le maire de Laval, Marc Demers.
 
La cérémonie d’inauguration officielle de la Place Bell s’est déroulée en présence de M. Demers, qui était entouré du président du conseil d’administration de la Cité de la culture et du sport de Laval, Marcel Alexander, du président et chef de la direction, Club de hockey Canadien, Geoff Molson, du vice-président, relations avec l’industrie, de Bell, Pierre Rodrigue, ainsi que de la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation et ministre responsable de la région de Laval, Francine Charbonneau. Également, Donald Audette, ancien joueur de hockey professionnel, et Jacob Chicoine, jeune joueur de l’équipe de hockey Les Patriotes de Laval, étaient présents pour souligner l’importance de ce nouveau complexe pour les athlètes de demain.
 
« La Place Bell deviendra un lieu phare pour la collectivité de la banlieue nord et de la région métropolitaine et aura des retombées concrètes sur le développement sportif, culturel et économique de Laval. En appuyant les municipalités dans les projets d’infrastructures comme celui-ci, le gouvernement contribue au développement de toutes les régions du Québec », précise la ministre Charbonneau.
 
La Place Bell sera un lieu de rencontre unique où convergeront le sport et la culture. Sur les glaces olympique et communautaire, la Cité de la culture et du sport de Laval organise les activités communautaires afin que la relève sportive lavalloise et les athlètes de haut niveau évoluent dans leur sport : patinage de vitesse et artistique, hockey et ringuette. Les amateurs de divertissement et de hockey y trouveront aussi leur compte avec la nouvelle offre culturelle d’evenko et une toute nouvelle équipe sur son territoire : Le Rocket de Laval.
 
« La construction de la Place Bell et l’arrivée du Rocket de Laval constituent pour notre organisation une importante réalisation tant sur le plan sportif que culturel. Notre objectif est de donner à Laval une équipe de hockey compétitive, des spectacles et des événements diversifiés sous la direction d’evenko, tout en jouant un rôle de premier plan au sein de la communauté », ajoute Geoff Molson.
 
« Chaque jour, nos jeunes sportifs vont y croiser des athlètes professionnels et des olympiens qui vont les inspirer », a ajouté le maire Demers.
 
« Bell est fière d’associer son nom à la Place Bell, un pôle vibrant d’activités pour Laval qui devient un important lieu de rassemblement communautaire pour les événements sportifs et culturels, a expliqué Pierre Rodrigue de Bell. Le réseau évolué large bande sans fil et de fibre optique de Bell, déployé dans l’ensemble de la Place Bell, offrira une expérience améliorée aux amateurs et aux créateurs d’événements sportifs et culturels, aux employés de la Place Bell et à l’ensemble de la communauté. »
 
Respect du budget et de l’échéancier du projet
Rappelons que la Place Bell, commencée en novembre 2014, a été réalisée en un peu moins de trois ans et le bâtiment a été livré en avance sur l’échéancier. De plus, la construction a coûté en deçà de l’enveloppe budgétaire de 200 M$ précédemment annoncée. Dans ce montant, plus de 46,3 M$ proviennent du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire. La Cité de la culture et du sport de Laval, organisme responsable d’assurer la gestion du projet et de l’exploitation de la Place Bell avec le soutien et l’accompagnement de la Société québécoise des infrastructures, s’était vu confier le mandat de construction par la Ville de Laval. Pour ce faire, la Cité avait conclu un contrat clés en main avec Pomerleau. Marcel Alexander, président de la Cité, se réjouit de cet accomplissement : « Le succès de la Place Bell est le résultat de la rencontre de la créativité, du talent, de la compétence et des efforts soutenus de tous. » 
 
« Je remercie tous les acteurs qui ont déployé des efforts monumentaux afin de mener à terme la construction de ce bâtiment unique et d’envergure internationale », souligne le maire Demers.
 
Œuvres d’art d’artistes de grande renommée
La Place Bell exhibera deux superbes œuvres d’art. Telle une haie d’honneur, l’installation Faire la vague, de Michel Goulet, accueillera les visiteurs sur le parterre extérieur. L’œuvre est constituée de 14 mâts, lesquels font référence aux 14 ex-municipalités de Laval. Dans le hall, la sculpture La voie des souffles, de l’artiste Louise Viger, fera quant à elle scintiller ses formes et ses couleurs symboliques : l’or, l’argent et le bronze.
 
Également, une œuvre d’art publique en hommage à Henri Richard sera intégrée à la Place Bell. Avec l’accord de la famille Richard, partie prenante du projet, l’œuvre d’art publique sera installée au printemps 2018 sur les murs de l’entrée principale de la Place Bell. Conformément au cadre de gestion en art public adopté en 2016 par la Ville, elle sera réalisée à la suite d’un concours ouvert aux artistes québécois. Des renseignements complémentaires seront dévoilés au début du mois de septembre 2017.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Enfin un projet d'envergure pour Laval, il etait temps que Laval sorte de la campagne.

    Jean Marc - 2017-08-31 19:19