Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 septembre 2017 - 14:07 | Mis à jour : 14:08

Signature du protocole d’entente avec la communauté libanaise pour lancer le projet

Un monument célébrant l’apport de la diversité culturelle

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval, en collaboration avec le conseil régional de l’Union libanaise culturelle mondiale (ULCM) a le plaisir d’annoncer qu’une entente a été signée afin d’ériger une œuvre d’art pour célébrer la diversité culturelle et l’apport de l’immigration sur le territoire lavallois, notamment à travers l’exemple de la communauté libanaise.
 
« Ce projet témoigne de l’admirable intégration des Libanais en territoire lavallois, en plus d’embellir un parc, et j’en suis très heureux », mentionne Marc Demers.

« Aujourd’hui, je suis très heureux d'être ici, en plein cœur de Laval, pour lancer le projet de la commémoration de l’immigration et de l’implication de la communauté libanaise en sol lavallois », a expliqué Roland P. Dick, président de l’Union libanaise culturelle mondiale (Québec).

Signature du protocole d’entente pour ériger une œuvre
L’entente a été signée par le maire de Laval, Marc Demers, et le président de l’ULCM, Roland P. Dick. Cette entente définit le projet ainsi que l’organisation, la coordination et la répartition des tâches entre la Ville de Laval et l’ULCM.
 
Un concours d’art public pour soutenir les artistes québécois
Conformément au cadre de gestion en art public, l’œuvre sera réalisée à la suite d’un concours et sera installée aux abords de la placette pavée du parc Saint-Norbert à l’automne 2018. Le coût total du projet s’élève à 161 000 $, dont 30 000 $ provenant de la communauté libanaise et qui sera utilisé essentiellement pour la réalisation de l’œuvre. Le concours sera lancé à l’automne 2017 et un comité se réunira pour le choix de l’œuvre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.