Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 juin 2018 - 13:21 | Mis à jour : 16:36

Le maire de Laval s'engage dans la lutte contre l'exploitation sexuelle des mineurs

Par Salle des nouvelles

Le maire de la Ville de Laval s’engage à combattre l’exploitation sexuelle des mineurs et à travailler avec les organismes de Laval pour contrer cette problématique qui touche les jeunes.

Comme premier citoyen lavallois, monsieur Marc Demers, ratifie aujourd’hui la Déclaration des citoyennes et citoyens de Laval contre l’exploitation sexuelle des mineurs, sous l’égide du programme Prévention jeunesse qui rassemble le Service de police de Laval, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval, le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) de Laval ainsi que Mesures Alternatives Jeunesse de Laval.

« En signant la Déclaration des citoyennes et citoyens de Laval, je pose un premier geste afin de
contrer ce problème et j’affirme ma volonté d’identifier l’exploitation sexuelle et la traite 
de personnes comme un enjeu prioritaire à Laval », souligne Marc Demers, maire de la Ville de Laval.

La Déclaration invite les Lavalloises et les Lavallois à :

  • reconnaître que l’exploitation sexuelle des mineurs est un fléau auquel il faut s’attaquer;
  • discuter de la problématique avec leur entourage afin d’aider à prévenir les risques d’exploitation sexuelle de mineurs;
  • signaler aux instances concernées toutes situations reliées à l’exploitation sexuelle de mineurs.

« Pour éradiquer un phénomène si nuisible et pour protéger la santé des jeunes, il est important que la collaboration entre les différents partenaires soit optimale. Le CISSS de Laval s’engage à signer la Déclaration des citoyennes et citoyens de Laval, à soutenir les victimes et à leur offrir les soins de santé appropriés », de dire Caroline Barbir, présidente-directrice générale.

L’exploitation sexuelle des mineurs est un phénomène inquiétant, sur lequel il est important d’agir. La moyenne d’âge des personnes exposées à se prostituer au Canada se situe entre 14 et 15 ans. Les statistiques démontrent d’emblée que ce sont surtout les jeunes filles qui sont touchées. Il est nécessaire d’intervenir tôt dans le développement des enfants, car ceux qui sont touchés par l’exploitation sexuelle vivent plusieurs conséquences néfastes, dont des problèmes de santé mentale, de dépendance aux drogues ou encore des blessures physiques.

« Nous ne pouvons pas accepter que nos jeunes soient exploités sexuellement. C’est pourquoi le Service de police de Laval ratifie la Déclaration des citoyennes et citoyens de Laval. Nous poursuivrons les travaux d’enquêtes afin de démanteler les réseaux d’influence ou de recrutement. Nous demeurons aussi à l’affût des moyens utilisés par les proxénètes et les abuseurs, dont les sites Internet et les médias sociaux, pour les débusquer », ajoute Pierre Brochet, directeur du Service de police de Laval.

Le phénomène de l'exploitation sexuelle des mineurs se déroule sous nos yeux

Pour Solange Guay, de Mesures Alternatives Jeunesse de Laval,  il est primordial que les citoyens de Laval se sentent interpellés par le phénomène de l’exploitation sexuelle des mineurs qui se déroule sous leurs yeux et sous différentes formes. « La Déclaration se veut un outil supplémentaire afin d’attirer l’attention du public sur une situation qui ne peut plus être tolérée à Laval. Il faut unir nos forces pour protéger nos jeunes, parce que c’est ensemble qu’on fait la différence. »

« Le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) de Laval s’implique dans la coordination du programme Prévention jeunesse afin que les jeunes victimes l’exploitation sexuelle puissent bénéficier de la mobilisation de tous les partenaires communautaires et institutionnels de la région et recevoir du soutien de ceux-ci, tant au niveau de la prévention que de l’intervention. Le CAVAC vise aujourd’hui à ce que tous les citoyens et citoyennes de Laval prennent position contre l’exploitation sexuelle des mineurs. La Déclaration se veut un outil supplémentaire d’attirer l’attention du public sur une situation qui ne peut plus être tolérée à Laval. Il est important d’offrir des conditions gagnantes à l’épanouissement des enfants de notre territoire », renchérit Marie-Claude Côté, directrice du CAVAC de Laval

À propos du programme Prévention jeunesse

Financé par le ministère de la Sécurité publique du Québec, le programme Prévention jeunesse de Laval a été créé pour répondre à la problématique de l’exploitation sexuelle des mineurs. Le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels de Laval, le Centre intégré de santé et de services sociaux de Laval, le Service de police de Laval et Mesures Alternatives Jeunesse de Laval se sont associés afin de mobiliser tous les organismes et partenaires de la région dans le but de créer un meilleur soutien pour les jeunes, tant au niveau de la prévention que de l’intervention.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.