Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 septembre 2016 - 15:29

Lancement du concours Dunamis 2017

Par Salle des nouvelles

C’est le 8 septembre dernier, lors du cocktail de la rentrée, que la présidente-directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Laval (CCIL), Madame Chantal Provost, lançait la 36e édition du prestigieux concours Dunamis 2017.

Madame Provost a tenu à rappeler à quel point le Dunamis contribue à mobiliser les entreprises de Laval, à les faire rayonner et à reconnaître leurs efforts et leur persévérance. « Laval réunit plus de 11 000 entreprises sur son territoire. Des entreprises innovantes, productives autant dans le secteur manufacturier, le détail, le service, l’économie social que le tourisme. Elles jouent un rôle essentiel dans l’économie de la région et dans tout le Québec et nous sommes fiers de célébrer leur succès par le biais du Concours Dunamis. », souligne-t-elle.

Mme Eve Dalphond, directrice régionale de Femmessor et M. Marc Tremblay, directeur général adjoint au développement économique de Ville de Laval, sont coprésidents du concours. C’est Mme Marie-Claude Boisvert, première vice-présidente, Services aux entreprises chez Mouvement Desjardins, qui a accepté la présidence du Gala Dunamis du 6 avril 2017.  Le nouveau président du conseil d’administration de la CCIL, M. Yves D’Astous se dit  » très fier de pouvoir compter sur des gens impliqués qui contribueront à coup sûr au rayonnement du concours, des finalistes et des lauréats ».

Les entreprises ont jusqu’au 9 décembre 2016 pour soumettre leur candidature parmi 17 catégories afin de faire reconnaître leurs réalisations. Le cocktail des finalistes aura lieu le 9 février 2017 et le dévoilement des lauréats se tiendra le 6 avril 2017 à Laval. Les membres du conseil d’administration se joignent au comité Dunamis pour souhaiter la meilleure des chances aux entreprises participantes.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.