Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 mars 2017 - 08:22

Nanogrande signe une entente de collaboration avec Airbus-Safran LAunchers

Par Salle des nouvelles

Le président-directeur général de Nanogrande, Monsieur Juan Schneider, est heureux d’annoncer la réalisation d’une entente de collaboration multipartite avec l’École de technologie supérieure (ÉTS) et Airbus-Safran Launchers. Appuyé dans la recherche de pointe en nanotechnologie, cet accord devrait permettre de développer une technologie de traitement et de fabrication de surfaces, une des spécialités de Nanogrande.
 
« C’est un jour important pour Nanogrande qui fait maintenant son entrée chez les grands, » mentionnait M. Schneider. « Nous tenons à exprimer nos remerciements au doyen de la recherche à l’ÉTS et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les matériaux et composants optoélectroniques hybrides, le Professeur Sylvain G. Cloutier, qui a permis la réalisation de cette entente, ainsi qu’à l’équipe de PRIMA-Québec pour leur soutien financier. »
 
Cet accord de collaboration s’étendra sur une période de trois ans. Les retombées de celle-ci s’appliqueront principalement dans le domaine de l’aérospatiale. Mais, ils pourraient également trouver des utilisations dans plusieurs autres domaines, comme la médecine, la défense, le transport, ou encore l’énergie.
 
M. Schneider soulève que « ceci nous permettra de mettre à profit notre expertise et notre technologie dans ces secteurs porteurs. De plus, Airbus-Safran Launchers sera pour nous une vitrine remarquable pour démontrer que nous sommes à même de définir les nouveaux standards de notre industrie. »
 
L’équipe de Nanogrande est impatiente à l’idée d’entreprendre cette nouvelle collaboration avec les équipes du Pr Cloutier et de Monsieur Bruno Rameau de Airbus-Safran Launchers.
 
Nanogrande conçoit, produit et vend la première technologie d’impression additive à l’échelle moléculaire au monde et fait la fusion entre la nanotechnologie et la fabrication additive, le pont entre les semi-conducteurs et l’impression 3D.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.