Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 avril 2017 - 10:37

M. André Bisson de Héroux-Devtek parmi les finalistes de la catégorie Leader en santé et sécurité du travail

Par Salle des nouvelles

Dans le cadre des Grands Prix santé et sécurité du travail, la direction régionale de Laval de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) est fière d’annoncer que M. André Bisson de Héroux-Devtek (aérospatiale Devtek inc.), situé à Laval, a été sélectionné comme finaliste représentant d’employeur de la catégorie Leader en santé et sécurité du travail. C’est lors du Gala national, qui aura lieu le 2 mai prochain au Centre des congrès de Québec, que le lauréat sera dévoilé. 

La catégorie Leader en santé et sécurité du travail
La catégorie Leader en santé et sécurité du travail honore un travailleur et un représentant d'employeur s'étant particulièrement distingués dans leur milieu de travail pour avoir transmis à leurs collègues la valeur de la santé et la sécurité du travail. Parce qu’elles les invitent à adopter des pratiques et des comportements sécuritaires, ces personnes  inspirantes constituent des modèles pour leurs collègues. 

Rappelons qu’en 2016, les lauréats furent M. Jacques Lajoie, opérateur de machinerie lourde chez ArcelorMittal Exploitation minière Canada à Port-Cartier, dans la région de la Côte-Nord, et Mme Jacynthe Curotte, première directrice de la planification opérationnelle intégrée et de l’ingénierie de production chez Bell Helicopter Textron Canada ltée, dans la région des Laurentides.

Les Grands Prix santé et sécurité du travail permettent de mettre en lumière les visages de la prévention au Québec. Orchestré par la CNESST, le concours fait l'éloge des gens qui ont à cœur la santé et la sécurité. Pour en savoir plus sur les Grands Prix santé et sécurité du travail : grandsprixsst.com

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.