Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 juin 2017 - 06:00

Dans le cadre du lancement de son nouveau multisegment, le Qashqai, le président de Nissan Canada visite la Galerie Séguin-Poirier des Cèdres.

Le président de Nissan Canada, Joni Paiva en visite dans Vaudreuil-Soulanges

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le 22 juin, à la Galerie Séguin-Poirier, se poursuivait l'activité entourant le lancement du tout nouveau véhicule multisegment le Qashqai de Nissan.

L'événement se déroulant sur deux jours, a permis à plus d'une soixantaine de journalistes et chroniqueurs automobiles de partout au Canada de découvrir le tout nouveau véhicule du géant japonnais. Le tout dans le cadre enchanteur de la Galerie Séguin Poirier.

Pour l'occasion, le président de Nissan Canada, Joni Paiva, s'est rendu à la Galerie Séguin-Poirier, pour y rencontrer les médias, mais également dans le but de découvrir les joyaux proposés par l'artiste. Pour cette seconde journée, les journalistes ont, une fois de plus, pris part à un atelier de création, sous le thème du Qashqai, animé par le maître, Bernard Séguin-Poirier. 

Le Qashqai

En plus de son design moderne, le Qashqai présente une technologie avancée et offre l'espace et le confort assurant au conducteur ainsi qu'aux passagers, de profiter pleinement des longs trajets. Son espace de chargement de 1730 L. saura plaire aux familles actives.

Ce qui distingue le Qashqai de sa concurrence, est, sans contredits, son prix. Débutant à moins de 20 000$, le tout nouveau sport utilitaire de Nissan, n'a rien à envier à sa compétition. Pour découvrir les commodités du Qashqai, visitez le site: Nissan canada

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.