Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 juin 2018 - 05:00

Québec appuie le projet du Pôle régional d'innovation de Laval

Par Salle des nouvelles

La Ville de Laval et son partenaire, le Collège Montmorency, sont heureux d’annoncer la création du Pôle régional d’innovation de Laval (PRIL) à la suite de l’obtention d’une aide financière du gouvernement du Québec. 

Un comité de sélection, indépendant, composé de représentants du gouvernement, de l'écosystème entrepreneurial ainsi que des domaines de l'innovation industrielle, du développement économique régional et des finances était chargé d'évaluer chacune des demandes reçues en s'assurant que les critères d'admissibilité étaient respectés et qu'il y avait concertation dans le milieu.

« La région de Laval fait déjà preuve d'un grand dynamisme sur le plan de l'entrepreneuriat, grâce à la diversité de ses industries et au savoir-faire de ses entreprises, parmi lesquelles se trouvent plusieurs chefs de file. L'arrivée de ce pôle contribuera à accroître notre compétitivité et à créer davantage d'entreprises innovantes et performantes », de dire Francine Charbonneau, ministre responsable de la région de Laval

La mise en place du PRIL permettra de promouvoir, de faciliter et de créer des interactions entre des entreprises, des institutions et des individus, afin d’accroître la culture de l’innovation.

« L’économie est en transformation, et nous avons un devoir de transformer les risques en opportunités. Afin de stimuler le développement économique lavallois, nous œuvrons à la création d’écosystèmes soutenant l’entrepreneuriat, l’innovation, la recherche et la création de valeur. Nos initiatives portent fruit comme le démontre la mise sur pied du Centre québécois d’innovation en commerce (CQIC) et le Centre d’incubation et d’accélération en mobilité intelligente à Laval (CIAMIL). Le PRIL sera un lieu de concertation qui assurera le lien entre ces initiatives et qui regroupera l’ensemble des partenaires lavallois dédié à faire de notre ville un exemple à suivre pour toutes les autres », poursuit Stéphane Boyer, conseiller municipal de Duvernay-Pont-Viau.

De son côté, Hervé Pilon, directeur général du Collège Montmorency, souligne que le développement du projet du PRIL est un exemple de collaboration et d'implication de tous les partenaires du milieu.

« Nous disons parfois que seul nous allons plus vite et qu’ensemble nous allons plus loin. Dans ce projet, nous avons mobilisé tous les intervenants et nous avons fait des pas de géants. Nous voilà maintenant prêts à démarrer et à offrir aux entreprises et aux organismes de Laval un carrefour de soutien à l’innovation. Par ailleurs, à titre de directeur général du Collège Montmorency, je suis fier de pouvoir offrir aux étudiantes et étudiants la possibilité d’être en relation avec des secteurs privilégiant l’innovation et l’entrepreneuriat. »

Le PRIL a déjà reçu plus d’une quarantaine d’appuis de partenaires et de collaborateurs issus des milieux institutionnel, privé et d’affaires. En tant que catalyseur d’innovation dans l’écosystème lavallois, le PRIL aura notamment pour mission :

  • De créer de la synergie au sein du réseau des partenaires régionaux au profit des entrepreneurs;
  • De soutenir les entreprises dans la réalisation de leurs projets d’innovation;
  • De rassembler l’expertise des centres du savoir lavallois;
  • De faciliter le développement et l’intégration de nouvelles technologies;
  • De créer un environnement propice aux échanges d’idées et d’information.

Le PRIL est un organisme à but non lucratif créé en avril 2018 dans le cadre de l'appel de projets pour la création de pôles régionaux d'innovation au Québec. Il vise à propulser Laval comme l'un des chefs de file en innovation durable au Québec.

 

 

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.