Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
22 mai 2013 - 12:51

Le Festival des Molières lance sa 4e édition

Par Christopher Nardi

Le Festival des Molières, événement lavallois mettant en vedette treize troupes de théâtre amateurs des quatre coins de la province, a lancé la programmation de sa 4e édition, sous la tutelle du célèbre comédien Pascal Rollin.

Le Festival des Molières, organisme à but non lucratif qui vise à promouvoir le théâtre au Québec, désire mettre en valeur la relève théâtrale dont le dynamisme et le talent contribuent au savoir-faire québécois.

Ainsi, les troupes qui participent pourront présenter leurs œuvres à deux juges, le comédien de renom, Pascal Rollin, et une doyenne du théâtre québécois, Jeannine Breault, ainsi qu’au public lavallois.

«Je souhaite offrir aux amoureux de théâtres une expérience des plus agréables, autant pour les spectateurs que les comédiens, raconte Steve Berthelotte, président et fondateur de l’organisme.  Nous sommes maintenant ouverts aux amateurs et espérons bientôt accueillir des troupes semi-professionnelles et professionnelles également.»

«Toujours du nouveau»

Selon Pascal Rollin, qui en est à sa première participation comme juge lors de cet événement, le théâtre amateur se démarque par la passion des gens qui y participent.

«Les membres de troupes amateurs sont des passionnés, comme il se le faut lorsqu’on pratique ce métier, explique M. Rollin. C’est un renouveau extraordinaire pour moi de participer à un événement comme celui-ci.

Le théâtre, c’est toujours du nouveau. Prenons une pièce comme Dom Juan; bien que la pièce demeurera toujours la même, un différent acteur peut jouer la pièce et ce sera toujours du nouveau.»

De son côté, Jeannine Breault, qui débute sa deuxième présence comme juge lors du festival, a signalé son admiration envers tous les participants.

«Lorsqu’on assiste aux représentations de chaque troupe, on sent la passion et la ferveur de chaque personne impliquée, explique la directrice et metteur en scène de la troupe «Les cents noms». Mais juste le fait de participer, que l’on soit bon ou pas bon, c’est excellent.»

Compétition appréciée

Au-delà de l’expérience et de l’exposition acquises grâce au festival, le côté compétitif de l’événement, qui offre un total de neuf prix, dont un pour le meilleur comédien et la meilleure comédienne, est fort apprécié par les participants. 

«Ce festival est une occasion fort agréable de présenter les projets sur lesquels on travaille, raconte Pierre Vromet, comédien pour la troupe L’Arboretum. Ce qu’il y a aussi de particulier est l’élément de compétition, de la saine compétition évidemment, ce qui nous donne tout un défi à relever et qui est très amusant.»

L’aspect social du Festival des Molières n’est pas négligeable non plus, permettant aux artistes de faire la rencontre d’autres passionnés du théâtre des quatre coins de la province.

«Le festival nous permet de connaître d’autres gens qui adorent le théâtre, et comme expérience humaine, c’est extraordinairement enrichissant», a conclu M. Vromet.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.