Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
13 janvier 2017 - 16:55 | Mis à jour : 3 février 2017 - 14:52

Wednesday 13 souhaite accéder à la prochaine étape avec son album « Condolences »

Gabriel Gignac

Par Gabriel Gignac, Journaliste

Twitter Gabriel Gignac

Le chanteur américain et ancien meneur de la formation Murderdolls, Joseph Poole, qui est mieux connu sous le nom d'artiste de Wednesday 13, a eu une carrière bien remplie avec ses multiples groupes, que ce soit Maniac Spider Trash, Frankenstein Drag Queens From Planet 13, Murderdolls, Gunfire 76, Bourbon Crow ou sa carrière solo, mais celui-ci n'a pas fini et souhaite que son prochain album, « Condolences » lui permettra d'accéder à la prochaine étape et de monter au rang des Marilyn Manson et Rob Zombie de ce monde.

Wednesday 13 raconte que la musique a changé sa vie lorsqu'il était jeune. Il a choisi le thème de l'horreur et de l'humour noir dans ses musiques, car il écoutait beaucoup la télévision lorsqu'il était jeune, car il n'avait pas beaucoup d'amis. Il mentionne que Bugs Bunny, Les Trois Stooges et la famille Adams sont des émissions qui l'ont grandement influencé dans sa vie. La rockstar souligne qu'il visionne souvent le petit écran qui ne cesse de l'inspirer, surtout les films d'épouvantes donc il est un grand amateur.

Contrairement à ce qui a souvent été véhiculé, sa famille est croyante, mais n'est pas la plus pratiquante. « Mes parents ne comprennent pas toujours ce que je fais je crois, mais ils sont tout de même très fiers de moi et de ce que je fais, car ils savent très bien que je crois vraiment à ce que je fais et que j'y mets tout le sérieux possible. Mes chansons sont inspirées d'histoires, de films ou de livres, mais rien n’est basé sur le satanisme. Mes chansons ressemblent beaucoup plus à une histoire musicale », affirme calmement le sympathique artiste à qui l'ont doit les succès « I Love To Say Fuck », « Curse of Me », « I Walked With a Zombie » et « God Is a Lie » pour nommer que ces quelques exemples.

Le musicien qui a connu la gloire avec Murderdolls, un projet dont il était la vedette avec Joey Jordison, n'a pas peur d'affirmer que ce projet est de loin le plus gros auquel il a participé. Il n'a pas parlé à son collègue depuis plusieurs années, mais il ne cracherait certainement pas sur un troisième album pour la formation. « Nous avons eu des différents, mais je crois que l'eau a coulé sur les ponts. Je crois que tous les deux, nous aimons nos amateurs et pour l'amour de ceux-ci et pour la musique, nous devrions refaire au moins un dernier album. La balle est dans son camp, mais je crois que ça serait une opportunité si jamais l'occasion se présente malgré nos horaires très chargés », déclare Wednesday 13.

La bête de scène âgée de 40 ans native de la Caroline du Nord aime tous les styles de musique dont il joue que ce soit le style rock, le métal ou le punk. Cependant, il ne déteste pas son penchant vers le country avec Bourbon Crow qui n'est pas nécessairement plus facile ou difficile, mais qui le sort de sa zone de confort. Le rockeur indique toutefois que sa carrière solo avec Wednesday 13 est de loin la plus importante à ses yeux, car elle correspond vraiment à qu'il est, à ses idées et sa vision de sa musique. En 2017, il lancera son nouveau bébé, « Condolences » qu'il a fini d'enregistrer en septembre 2016. Il évoque que cet album sera son meilleur, car il a combiné tous les styles qui l'ont rendu populaire auprès de ses amateurs. « Chaque fois que je sors un nouvel effort studio, il s'agit d'un défi pour moi, car je veux offrir quelque chose de nouveau et supérieur à ce que j'ai fait auparavant. “Condolences” sera de loin mon album le plus sombre, le plus effrayant et qui brasse le plus. Il abordera la mort de plusieurs angles, que ce soit en tant que tueur ou victime. L'humour sera encore présent, mais il sera à prendre plus au sérieux. Le dernier morceau qui se nomme “Condolences” se finira comme des funérailles », conclut Wednesday 13 qui souhaite obtenir la reconnaissance comme les grands de son style musical tels qu'Alice Cooper, Marilyn Manson et Rob Zombie.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.