Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
31 mai 2017 - 08:33

Une saison 2017-2018 audacieuse pour la Maison des arts de Laval

Par Salle des nouvelles

Tous à vos marques, en première ligne, pour découvrir la saison 2017-2018 de la Maison des arts de Laval! Une saison qui témoigne à la fois des grands enjeux sociaux de l’heure et des courants artistiques actuels. Une offre à la fois multiple et contemporaine.

« Cette année encore, la Maison des arts de Laval offre une programmation de grande qualité. J’invite tous les lavallois, petits et grands à découvrir ou redécouvrir ce lieu culturel par excellence », mentionne Raynald Adams, conseiller municipal et responsable de la culture à Laval.

Ligne de coeur
En arts de la scène, le théâtre documentaire (J’aime Hydro) côtoie la comédie grinçante et féministe (Baby-sitter) tout comme le théâtre social (Des arbres et Muliats) tandis que les drames humains se mesurent aux petites et grandes histoires des écorchés de la vie (La femme qui fuit, L’Orangeraie, Antioche).

En danse, de grands chorégraphes québécois explorent la gestuelle des corps et transcendent leurs limites pour en exprimer toute l’humanité. C’est entre autres ce que proposent Louise Lecavalier — Mille batailles, Virginie Brunelle — À la douleur que j’ai, et Pierre-Paul Savoie avec, notamment, la reprise de Bagne et le spectacle-hommage Corps Amour Anarchie/Léo Ferré (coproduction PPS Danse et Coup de cœur francophone).

Ligne de départ
Pour les plus jeunes et les familles, la 27e saison des Grandes Sorties jeune public rassemble des spectacles et des activités où la créativité et l’imaginaire sont à l’honneur. Petits et grands se laisseront guider sur les chemins de la savane avec le conteur français aux origines maliennes Ladji Diallo et dans l’univers de Jacques Prévert (L’École buissonnière). Ils découvriront l’histoire du Chevalier à la Triste Figure en marionnettes de papier (Quichotte), celle d’Ulysse en musique et rencontreront Papoul, qui veille avec tendresse sur la maisonnée. Quant aux plus vieux, ils pourront chanter à la lune leurs émotions avec Le chant du Koï. Théâtre musical, clownesque, théâtre d’objets et de marionnettes, conte, chanson, musique et danse… ces 13 spectacles diversifiés sont résolument ancrés dans le présent.

Ligne de mire
En arts visuels, la salle Alfred-Pellan s’ouvre à des artistes lavallois, québécois, canadiens et internationaux. Entre nature et science-fiction (Laurent Lamarche – La Nuée), abstraction des années 60 à aujourd’hui (Pierre Gendron — Fête, Trevor Kiernander — Désorientation), motifs et comportements (Pattern), architecture et illusions de liberté (Chloé Desjardins — Échafaudages, Noémie Weinstein — Faux climat), paysages nordiques et voyages (Jessica Houston — Points lumineux plutôt comme des étoiles, Kym Greeley — Effacement), la programmation invite au dialogue, à la contemplation et à l’immersion dans l’espace d’exposition.

La Maison des arts accompagne les visiteurs dans leurs découvertes : visites commentées, rencontres animées avec les artistes autour des œuvres présentées, guides d’accompagnement, ateliers créatifs et autres outils de médiation artistique, contribuent de façon certaine à la réussite d’une sortie culturelle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.