Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 avril 2018 - 09:23

Musique classique

L'orchestre symphonique de l'Agora offre un concert intime

Par Salle des nouvelles

Le 26 avril dernier, les familles de Place Saint-Martin et du Domaine Renaud ont eu la chance de découvrir la musique classique lors d’un concert intime de l’Orchestre symphonique de l’Agora (OSA), accompagné pour l’occasion par la harpiste Valérie Milot.

En effet, sous la direction de son chef et directeur artistique Nicolas Ellis, l’ensemble des cordes de l’OSA s’est produit au Centre communautaire Raymond-Fortin dans un concert en communauté où les enfants qui fréquentent le Carrefour Musical et leurs parents ont découvert des pièces du répertoire classique et des compositeurs tels que Handel, Mozart et Debussy.

Les jeunes apprentis musiciens ont également pu s’initier à la direction d’orchestre, sous l’œil amusé des membres de l’ensemble, et aussi se familiariser avec le fonctionnement d’une harpe.

Ce concert représentait en quelque sorte le deuxième volet de l’engagement de l’OSA pour le Carrefour Musical Laval, après le concert Da Ponte bien culotté du 3 février dernier au Théâtre Corona de Montréal, dont les bénéfices ont été remis à l’organisme Lavallois.

Pour la directrice générale du Carrefour Musical Laval, Catherine Harrison-Boisvert, « ce concert était mémorable dans la mesure où il est exceptionnel d’entendre de la musique classique autour de Place Saint-Martin et du Domaine Renaud. Il y a peut-être un germe qui a été planté cet après-midi dans la tête d’un enfant qui voudra faire son chemin en musique. »

Le président du conseil d’administration du Carrefour musical, Raynald Adams, tenait pour sa part à saluer l’engagement de l’OSA, de son chef Nicolas Ellis et de la harpiste invitée Valérie Milot. « Leur générosité a été immense, car ils ont livré la même performance que devant une salle de concert bondée. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.