Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 avril 2018 - 15:28

Pour sa 9e édition, AficionAdo fait peau neuve

Par Salle des nouvelles

Pour sa 9e édition, AficionAdo fait peau neuve. Le festival du Jamais Lu accueillera la lecture publique du texte sélectionné par le comité d’adolescents le mercredi 9 mai prochain à 20h Aux Écuries.

Depuis la saison 2009-2010, l'activité AficionAdo rassemble chaque année des élèves provenant des écoles lavalloises. Axé sur le texte de théâtre contemporain, ce projet prend la forme d’un comité de jeunes lecteurs qui se réunit quelques fois durant l’année pour discuter d’une sélection de textes.

Sous la supervision du dramaturge Pier-Luc Lassalle, cette saison, onze adolescents se sont rassemblés pendant plusieurs séances de discussion à l’hiver et au printemps 2018 afin de développer leur esprit critique en débattant sur trois pièces issues de la francophonie : Le poisson belge de Léonore Confino, Michelle doit-on t’en vouloir d’avoir fait un selfie à Auschwitz? de Sylvain Levey et La mer est ma nation de Hala Moughanie.

Au terme des travaux, une rencontre de délibérations a été organisée afin de déterminer le texte coup de cœur du comité. C’est La mer est ma nation de Hala Moughanie qui a été primée par les adolescents et qui fera l’objet d’une lecture publique dans le cadre du Jamais Lu le mercredi 9 mai prochain.

Synopsis

La vie d’un couple, installé dans une ville maritime empiétée de déchets, est bousculée par l’arrivée de réfugiés, échappant à leur pays ravagé par la guerre. L’homme et la femme accueilleront-ils les étrangers dans leur quotidien? Ou bien décideront-ils de dresser des barrières afin de protéger leur intimité? Le texte de Hala Moughanie explore la notion de frontière, qu’elle soit géographique ou psychologique.

Pour réservation de billet(s) : en ligne ou (514) 328-7437 Plus d’informations : www.jamaislu.com

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.