Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 mai 2018 - 14:10 | Mis à jour : 14:19

Exposition multidisciplinaire

Triennale Banlieue ! Là où se prépare le futur

Par Salle des nouvelles

À la suite du succès de 2015, qui a été souligné par le prix Excellence de la Société des musées du Québec, l’exposition multidisciplinaire Banlieue! revient sous forme de triennale. L’édition 2018 a pour thème Là où se prépare le futur.

« La première édition de Banlieue !, qui a eu lieu dans le cadre des festivités du 50e anniversaire de Laval, a charmé le public. Nous sommes donc ravis de soutenir la poursuite de cette initiative originale, qui contribue au rayonnement de notre ville et rend la culture moderne accessible aux Lavallois », souligne le maire de Laval, Marc Demers.

« Laval possède une salle municipale d’exposition munie d’un équipement professionnel remarquable. Cela nous permet d’attirer des artistes exceptionnels. C’est une grande fierté ! » ajoute Christiane Yoakim, présidente du conseil municipal, conseillère du district Val-des-Arbres et responsable des dossiers des arts.

Ainsi, l’exposition de déroulera du 29 juillet au 4 novembre, à la salle Alfred-Pellan de la Maison des arts de Laval, à quelques pas du métro Montmorency. Près d’une vingtaine d’artistes canadiens, dont Henry Tsang et Catherine Bolduc seront exposés.

Démolir les clichés

Qu’on l’aime ou la déteste, on ne peut nier la banlieue; elle s’émancipe, elle se construit une identité distincte, elle s’affiche et elle s’assume. La banlieue n’est plus dortoir; elle grouille de vie.

La banlieue est aussi complexe; elle accueille les expatriés en provenance des grandes villes, des régions, d’autres pays, ceux qui y sont nés, qui l’ont fuie et qui y reviennent. La banlieue offre le gîte à la diaspora urbaine.

Découvrir une exposition d’art visuel contemporain

Avec son œuvre Orange County, Henry Tsang nous présente la migration transculturelle des styles architecturaux par une installation à quatre projections synchronisées. Par des images des banlieues de la Californie et de Pékin, l’œuvre illustre la transposition du rêve américain dans des termes chinois.

L’Île aux mouettes, une installation à caractère fantasmatique de l’artiste québécoise Catherine Bolduc, fait écho à l’imaginaire du voyage. Composée d’objets domestiques et de matériaux trouvés, l’œuvre rappelle, par un théâtre d’ombres, le chalet de son enfance situé sur une île.

Expérimenter une démarche artistique professionnelle

Banlieue!, c’est aussi l’occasion d’être au cœur du processus créatif et d’échanger avec les artistes, en prenant part aux ateliers, aux tables rondes, aux performances ou aux déambulations.

Cette année, Banlieue! accueille le projet théâtral Enfabulation, sous la direction de Juliana Léveillé-Trudel. Le principe est simple : une dizaine de Lavallois, sans expérience de la scène, sont invités à rédiger et à raconter une histoire vraie qui est inspirée de leur expérience personnelle de la banlieue. Pour se préparer, ils auront au préalable participé à cinq ateliers d’écriture.

Et beaucoup plus…

De nombreuses autres activités sont à venir ! Pour connaître tous les détails, surveillez les réseaux sociaux ou consultez la page maisondesarts.laval.ca.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.