Publicité
15 septembre 2015 - 15:20 | Mis à jour : 15:36

La Sûreté du Québec demande l'aide de la population pour lutter contre les producteurs de cannabis

Les policiers de la Sûreté du Québec désirent solliciter l’aide du public dans la lutte contre les productions de cannabis.

Toutes les activités reliées au cannabis, qu’elles soient extérieures ou intérieures, contreviennent au Code criminel, que ce soit le trafic, la possession ou la production.

Sans être exposés et compromettre leur sécurité, les citoyens qui remarquent des personnes inhabituelles ou des éléments suspects peuvent communiquer en tout temps, et de façon confidentielle, avec la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264 ou à échec au crime au 1 888 711-1800.

Toutes les informations recueillies par les policiers, telles que les personnes circulant avec des véhicules tout terrain à la brunante, les personnes se déplaçant dans des champs avec des lampes de poche frontales, les va-et-vient inhabituels dans des champs seront analysées par les policiers afin de contrer les activités reliées aux plantations intérieures et extérieures.

Rappelons qu’en 2014, la Sûreté du Québec a procédé à une révision complète du programme Cisaille dans le but de freiner l’expansion de la production et du trafic de cannabis au Québec.

Pour plus d’information sur le programme, nous vous invitons à consulter la section Cisaille 2.0 du site internet de la Sûreté du Québec.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.