Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
4 mai 2017 - 09:52

Ordre des Optométristes du Québec: Avis de radiation temporaire

Par Salle des nouvelles

AVIS est par les présentes donné que le Dr Yvon D’Auteuil, optométriste et exerçant sa profession à Laval, province de Québec, a plaidé coupable lors de l’audience devant le Conseil de discipline de l’Ordre des optométristes du Québec, des infractions reprochées et commises le 19 février 2015, soit :

  • Avoir omis d’exercer la profession conformément aux principes généralement reconnus en omettant de tenir compte du résultat de la tonométrie, contrevenant à l'article 14 du Code de déontologie ; 
  • Avoir omis d’exercer la profession conformément aux principes généralement reconnus en négligeant de soumettre son patient à une investigation plus approfondie, contrevenant à l'article 14 du Code de déontologie ; 
  • Avoir omis de chercher à avoir une connaissance complète des faits avant de donner un conseil ou un avis à son patient, contrevenant à l'article 17 du Code de déontologie ;

Le 30 mars 2017, le Conseil de discipline imposait au Dr Yvon D’Auteuil, optométriste, une période de radiation temporaire d’un mois sur chacun des chefs de la plainte. Les périodes de radiation seront purgées de façon concurrente.  La décision du Conseil étant exécutoire le 31e jour de sa communication à l’intimé, le Dr Yvon D’Auteuil, optométriste, est donc radié du tableau de l’Ordre pour une période d’un mois à compter du 4 mai 2017.


Le présent avis est donné en vertu de l’article 156 et 180 du Code des professions.
        

Me Nicole Bouchard, avocate
Secrétaire du Conseil de discipline

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.