Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 juin 2017 - 12:00 | Mis à jour : 12:04

Robert Bordeleau remporte sa cause contre le Groupe Nissi

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 3

La compagnie RBS International et son propriétaire, l’ex-chef du parti Au Service du citoyen, Robert Bordeleau, ont eu gain de cause dans le procès les opposant à Groupe Nissi le 25 avril dernier.

Le processus d’arbitrage commercial débuté en 2011, après plus de six ans de procédures, de mesures dilatoires de la partie adverse et de délibérations s’est finalement conclu par un jugement décisionnel et sans appel en faveur de la compagnie de Robert Bordeleau.

Celui qui s’est présenté à la mairie de Laval en 2013 annonce aujourd’hui sa fierté d’avoir remporté cette bataille juridique. « Je me suis battu pour moi, pour ma famille, pour ma compagnie et pour ma réputation. David a remporté une autre bataille contre Goliath. Je suis très heureux de la décision qui a été rendue », déclare-t-il.

Rappelons qu’en 2013, lors des élections municipales, des allégations avaient lancées mentionnant que RBS International devait une importante somme d’argent à Revenu Québec pour des taxes non-payées. Celui-ci s’était défendu en affirmant que son entreprise avait été victime de fraude, mais sa version avait été mise en doute, ce qui laissait croire qu’il était le fraudeur, contrairement à ce qu’affirme le jugement rendu récemment.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

3 réactions
  • Ce même journal avait sorti alors les faits entachant alors la réputation de M. Bordeleau. juste avant les élections....Gageons que les faits maintenant rétabli a l'avantage de M. Bodeleau serons aussi rétabli au Journal de Montréal aussi diffuseur d'informations correctrice !!!

    Jacques Pilon - 2017-06-13 22:37
  • Je connais Robert Bordeleau depuis 1985 et je peut vous confirme qu'il est un homme qui pratique de l'ethique en tout temp. Ceci etant dit, BRAVO ROBERT d'avoir defendu ta reputation contre l'injustice causee par les vrais fraudeurs.....l'auche pas le morceau !

    Don Emilio Zinno - 2017-06-15 10:30
  • Robert Bordeleau est le véritable tombeur de Gilles Vaillancourt. Il est un battant pugnace et un homme d'une droiture remarquable. Il peut enfin et heureusement retrouver son statut de M. Net.

    Danielle Labonté - 2017-06-20 14:04