Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 juin 2017 - 11:16 | Mis à jour : 11:20

Arrestations de "pickpockets" à Laval

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de Laval en partenariat avec le Service de police de Montréal, a procédé à 5 arrestations, le 21 juin dernier, de voleurs de portefeuilles et de fraudes de plusieurs milliers de dollars.
 
Plus de 50 policiers ont participés au projet Gazelle et 5 adresses ont été visées par des perquisitions à Laval, Montréal et Brossard.  Plusieurs éléments ont été retrouvés aux adresses et permettrons de faire progresser l’enquête.
 
Des 5 arrestations, 2 hommes et une femme ont comparu au Palais de justice de Laval pour différents dossiers survenus depuis octobre dernier.
Pour ce qui est du SPVM, les 5 personnes ont été arrêtées dans plusieurs autres dossiers.
Les 5 personnes ont été détenus et reviendront à la cour sous peu.
 
Walid BENAOUDA, 29 ans
Amine-Redha KADRI, 37 ans
Roza ZETCHI, 28 ans
Anass SANAD, 23 ans
Abdelkader BECHOU, 47 ans
 
À la suite de la médiatisation de notre concentration de ‘’pickpockets’’ en mars dernier, plusieurs informations ont permis de faire des liens avec des événements similaires survenus dans d’autres villes, dont Montréal. Le partenariat entre les enquêteurs a permis d’identifier des sujets communs et de partager leurs connaissances des suspects.
 
Leur façon de travailler était similaire. Ils ciblaient les portefeuilles qui étaient facilement accessibles, notamment dans les poches de manteau et veston ou dans les sacs à main laissés sur le dossier des chaises. Une fois en possession des diverses cartes de crédit, plusieurs fraudes étaient rapidement commises. Malgré le même modus operandi, nous n’avons pas de raison de croire que les suspects faisaient partie d’un réseau organisé.
 
Des sujets demeurent toujours actifs et nous rappelons à la population de toujours être vigilant et de garder leur portefeuille devant eux au restaurant ou au bar.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.