Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
18 septembre 2017 - 14:45 | Mis à jour : 19 septembre 2017 - 10:08

Sondage : Les Lavallois champions de la modération

Par Salle des nouvelles

Le maire de Laval, M. Marc Demers, a reçu aujourd’hui à l’Hôtel de Ville le Trophée Éduc’alcool de la modération 2017 qui lui a été remis par le directeur général de l’organisme, Hubert Sacy. Il en sera le dépositaire au cours des deux prochaines années au nom des habitants de la région de Laval. Ceux-ci succèdent à leurs compatriotes de la Capitale-Nationale à titre de champions québécois de la consommation modérée d’alcool.  
 
Ce trophée a été créé par Éduc’alcool, en 2015, à la lumière des résultats de la plus vaste enquête biennale sur la consommation des Québécois, région par région. Attribué tous les deux ans, il est remis au maire de la plus grande ville de la région du Québec dans laquelle se retrouve le pourcentage le plus élevé de consommateurs modérés d’alcool.    
 
CITATIONS 
 
« Déjà, il y a deux ans, Laval faisait bonne figure au palmarès. Elle se pointait au 5e rang au chapitre de la consommation modérée d’alcool. Ses progrès sont toutefois spectaculaires et ils le sont d’autant plus que ce ne sont pas les autres régions qui ont reculé, mais bien Laval qui a progressé. »   Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’alcool  
 
« La Ville de Laval est fière d’accepter le trophée Éduc’alcool de la modération au nom de ses citoyens. Grâce aux efforts d’éducation déployés par les campagnes de sensibilisation, les Lavallois témoignent de leur adhésion aux bonnes habitudes de consommation d’alcool. »  Marc Demers, maire de Laval 
 
«Je constate que les Lavallois se démarquent en matière de consommation modérée d’alcool par rapport aux citoyens sondés dans les autres régions du Québec. Les saines relations avec l’alcool que nos concitoyens développent contribuent sans aucun doute à garantir une meilleure sécurité dans les rues de la ville et on ne peut que s’en réjouir. » Sandra Desmeules Membre du comité exécutif et responsable du dossier de la sécurité publique 
 
LAVAL ET L’ALCOOL
De tous les Québécois, les Lavallois sont ceux qui respectent le plus les niveaux de consommation d’alcool à faible risque et qui consomment le moins de manière excessive. La situation est toutefois perfectible, comme partout ailleurs au Québec, sur le plan de la conduite avec les facultés affaiblies.  
 
Telles sont les principales constatations qui ressortent de la section Laval de l’enquête 2017 sur les régions du Québec et l’alcool, menée par CROP pour le compte d’Éduc’alcool, qui donne un portrait détaillé de la consommation d’alcool de chacune des régions. 
 
« Il est clair pour Éduc’alcool que Laval est la championne québécoise de la modération : elle est la région où les niveaux de consommation à faible risque sont le plus respectés, et où l’on boit le moins de façon excessive! Les résidents sont des champions de la consommation modérée et le tout mérite d’être souligné », a exprimé Hubert Sacy.          
 
LES RÉSULTATS DE SONDAGE EN BREF  
Les habitudes de consommation: Les habitudes de consommation des Lavallois sont semblables à celles de la moyenne québécoise.

  • 81% ont consommé de l’alcool au cours des 12 derniers mois (c. 83% au Québec);
  • En plein dans la moyenne québécoise, 31% affirment avoir consommé du vin une fois par semaine ou plus au cours de la dernière année et 9% affirment avoir consommé des spiritueux. À peine sous la moyenne, 22% ont consommé de la bière une fois par semaine ou plus au cours de la même période (23% au Québec);
  • 75% aiment consommer chez des amis (c. 80% au Québec), 78% à la maison (c. 79% au Québec), 68% dans des restaurants (c. 66% au Québec) et 28% dans un bar (c. 32% au Québec). 

 
Leur consommation d’alcool : La fréquence de consommation des Lavallois est légèrement plus élevée que celle de la moyenne québécoise, mais la région détient le plus haut pourcentage de consommateurs modérés.

  • Les Lavallois consomment en moyenne 1,5 fois par semaine (c. 1,4 au Québec);
  • 60% affirment n’avoir jamais dépassé les limites de consommation recommandées (3 verres par jour pour les femmes, 4 pour les hommes) au cours de la dernière année (c. 48% au Québec);
  • 69% disent n’avoir jamais consommé de manière excessive (5 verres ou plus lors d’une même occasion) au cours de la même période (c. 56% au Québec). 

 
La conduite et l’alcool: Le comportement des conducteurs lavallois est dans la moyenne québécoise quant à la conduite avec facultés affaiblies et il y a moins de Lavallois qui disent avoir vu ou traversé des barrages routiers que de citoyens d’ailleurs au Québec.

  • 44% des Lavallois disent avoir conduit après avoir consommé de l’alcool à l’intérieur des limites permises (c. 49% Québec);
  • 8% avouent l’avoir fait après avoir consommé au-delà de la limite permise (c. 7% au Québec);
  • 22% disent avoir vu un barrage policier en matière d’alcool au cours de la dernière année (c. 29% au Québec) alors que 17% disent avoir traversé un tel barrage (c. 24% au Québec);
  • Les Lavallois trouvent moins probable que la moyenne québécoise de se faire intercepter pour conduite avec les facultés affaiblies (37% c. 45%). 

 
Les perceptions quant à l’alcool et la conduite : Les perceptions des Lavallois de l’alcool et la conduite se situent dans la moyenne québécoise.

  • 21% croient qu’il est criminel de conduire après avoir bu un seul verre d’alcool (c. 20% au Québec) alors que, en plein dans la moyenne québécoise, 77% croient plutôt, à juste titre, que c’est après avoir abusé de l’alcool qu’il est interdit de conduire;
  • 67% trouvent que la limite d’alcool permise pour conduire est juste assez sévère (c. 62% au Québec), alors que 1% la trouvent trop sévère (c. 4% au Québec) et que 28% ne la trouvent pas assez sévère (c. 30% au Québec).  


Éduc’alcool dans la région : Ce qui n’est rien pour déplaire à Éduc’alcool, sa notoriété n’est plus à faire dans la région et sa crédibilité est enviable.

  • Neuf Lavallois sur 10 connaissent son slogan « La modération a bien meilleur goût »;
  • Le taux de crédibilité de l’organisme s’élève à 92%. 

   
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.