Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
28 septembre 2017 - 09:16 | Mis à jour : 09:18

Bilan estival : interventions à la Berge du Barrage

Par Salle des nouvelles

 Le secteur de la Berge du Barrage et de l’Alose est problématique depuis plusieurs années en raison des attroupements, du bruit et de la consommation d’alcool et de drogue sur les lieux. Encore une fois cette année, le Service de police de Laval est allé de l’avant dans la résolution du problème, en planifiant plusieurs opérations qui ont permis de diminuer considérablement les nuisances constatées par les résidents du secteur.
 
Entre les mois de juin et de septembre 2017, 71 interventions ont été effectuées par les patrouilleurs à vélo, incluant 12 opérations planifiées. Au total, 205 constats ont été émis pour flânage, non-respect des heures d’ouverture et consommation d’alcool. Également, près d’une centaine d’arrestations ont été réalisées pour possession et trafic de stupéfiants, entrave et mandat.
 
Outre les interventions mentionnées, des mesures de prévention ont également été appliquées dans le but d’enrayer la problématique. Au début de l’été, certains arbres ceinturant la Berge ont été élagués pour permettre une meilleure visibilité et des surveillances de la signalisation en place ont été effectuées. Un plan de prévention est actuellement en développement avec tous les intervenants impliqués pour évaluer d’autres options d’interventions.
 
Une réelle diminution de la problématique a été remarquée. Entre janvier 2016 et mai 2017, 118 appels ont été logés au 911. À la suite de ces interventions au mois d’août 2017, seulement 4 appels ont été répertoriés.
 
On rappelle qu’il est interdit de se trouver dans les parcs et les berges de Laval après 22 h. Il s’agit du règlement municipal L-4510, art. 6.20.
 
Aussi, le règlement L-10519, art.5, stipule qu’il est interdit de flâner dans les rues, ruelles, trottoirs, parcs ou autres lieux publics.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.