Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 avril 2018 - 13:53 | Mis à jour : 13:59

Le BEI prend en charge une enquête entourant un accident survenu le 27 avril

Par Salle des nouvelles

Le Bureau des enquêtes indépendantes enquête sur les circonstances entourant un événement survenu à Laval le 27 avril 2018. Une femme de 24 ans aurait été blessée gravement lors d’une intervention du Service de police de la Ville de Laval.

Selon les renseignements préliminaires communiqués au BEI, des policiers auraient été appelés vers 3h00, puisque des témoins auraient entendu des coups de feu près d’un bar. Une fois sur place, les policiers auraient retrouvé des douilles provenant d’une arme à feu.

Ils auraient alors constaté qu’un véhicule quittait les lieux précipitamment, ce qui a forcé les policiers à engager une poursuite. Pendant ladite poursuite, des personnes auraient réussi à quitter le véhicule fuyard, dont une femme.

Après quelques kilomètres, le véhicule aurait alors percuté un poteau et se serait immobilisé plus loin, mettant ainsi fin à la poursuite. La femme, qui aurait été à bord du véhicule, aurait alors été retrouvée inconsciente à environ un kilomètre de celui-ci. Elle a été transportée à l’hôpital, mais on ne craindrait pas pour sa vie

L'enquête du BEI permettra notamment de déterminer si ces informations sont exactes. Neuf enquêteurs du BEI ont été chargés d’enquêter sur cet événement.

Conformément au Règlement sur le déroulement des enquêtes du Bureau des enquêtes indépendantes, le BEI a fait appel à la Sûreté du Québec pour agir comme corps de police de soutien dans cette enquête. La SQ fournira 1 technicien en identité judiciaire et 1 expert en reconstitution de collision qui travailleront sous la supervision des enquêteurs du BEI.

Le BEI demande à quiconque aurait été témoin de cet événement de communiquer avec lui via son site web au www.bei.gouv.qc.ca

[ Source : bei.gouv.qc.ca ]

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.