Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 avril 2018 - 10:13 | Mis à jour : 10:21

Des victimes de braquage à domicile sont recherchés à Laval

Par Salle des nouvelles

Le Service de police de Laval a envoyé des policiers, responsables de la localisation des personnes recherchées, à Vancouver pour y rapatrier Mitchell Barton, âgé de 27 ans.

Faisant l’objet d’un mandat d’arrestation pancanadien en lien avec un braquage à domicile, Barton et l’escorte policière ont atterri à Montréal, dans la nuit du 26 avril. Le suspect a comparu en Cour le même jour, en après-midi.

L’événement, survenu le 4 mars 2018, s’est produit à la résidence d’un couple de Chomedey. Trois suspects ont frappé à la porte et agressé l’homme qui leur a ouvert, avec un couteau. La résidente a également subi des blessures et des menaces, celle-ci était enceinte au moment des événements. Les prévenus font maintenant l’objet de 9 chefs d’accusation, dont introduction par effraction, agressions armées et menace de mort. Peter Xirotiris avait été arrêté dans la semaine qui a suivi l’introduction par effraction.

Les enquêteurs des crimes majeurs recherches toujours des suspects impliqués dans cet événement ainsi que d’autres victimes qui n’auraient pas porté plainte de crimes perpétrés pas ces hommes.

Toute personne qui aurait de l’information permettant de faire progresser l’enquête, peut le faire de façon confidentielle sur la Ligne-Info 450 662-INFO (4636) ou en composant le 911. Le dossier en lien est le LVL 180304 034

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.