Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 mai 2018 - 13:17 | Mis à jour : 14:29

Le complice de Riodin a été accusé de vol et d'introduction par effraction

Par Salle des nouvelles

Keven Denis, 24 ans, fait face à quatre chefs d'accusation d'introduction par effraction et vol de près de 2 millions $. Le jeune homme serait lié à Evens Riodin, cet homme qui a été arrêté, le 28 février dernier pour des introductions par effractions commises dans des commerces de Laval des environs.

Keven Denis, 24 ans, a comparu pour 4 chefs d’accusation d’introduction par effraction et vol reliés aux activités du groupe. Il reviendra au Palais de justice de Laval le 6 juin prochain. Quant à Riodin, il a plaidé coupable, le 2 mai dernier, aux chefs d'accusation déposés contre lui soit introduction par effraction  vols dans des commerces et recel de plus de 5000 $.

Rappel : Vol au magasin La Baie

Dans la nuit du 19 août dernier, une quinzaine de valises se sont retrouvées dans le stationnement du Carrefour Laval lors de la fuite des suspects. Ayant été surpris par les agents de sécurité du centre commercial, les voleurs avaient quitté rapidement à bord d’un camion de location.

Une enquête a par la suite permis de relier les accusés à 10 autres vols avec le même modus operandi, dans 5 autres villes : Longueuil, Gatineau, Montréal, St-Lin des Laurentides et Terrebonne. Le groupe ciblait les commerces à grande surface tels que SAQ, Bureau en gros, Best Buy et certaines pharmacies. Ils forçaient l’entrée pendant la nuit et prenaient la fuite avec un camion loué pour transporter leur butin ailleurs.

Toute personne ou témoin détenant des informations concernant ce dossier peut nous les transmettre, de façon confidentielle, par la Ligne-Info du Service de police de Laval au 450 662 INFO (4636) ou le 911 en mentionnant le dossier LVL 170819 012.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.