Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 juin 2018 - 07:00

Les écoles de Laval bougent au cube

Par Salle des nouvelles

Vendredi le 1er juin, Sports Laval lançait la toute première édition du Rassemblement sportif des écoles qui bougent au cube. 765 jeunes de la deuxième année du primaire représentant onze écoles lavalloises distinctes se sont réunis au parc des Praires de Laval.

« Cette journée festive et rassembleuse est organisée pour célébrer les efforts déployés par les équipes-écoles et les jeunes tout au long de l’année afin de promouvoir l’activité physique au
quotidien »
, affirme Martin Savoie, directeur général de Sports Laval.

En matinée, les participants ont pris d’assaut le parc des Praires pour un échauffement musical actif, avant de prendre part à une grande marche de deux kilomètres. Pour compléter la journée soulignant la mise sur pied d’initiatives sportives, les élèves ont pris part à de grands jeux dont des ateliers d’athlétisme, d’arts martiaux et de Zumba. Grâce à ces activités, les jeunes ont pu démontrer leurs aptitudes physiques acquises tout au long de la dernière année scolaire.

À l’école, on bouge au cube

Cette journée a été mise sur pied suite aux rencontres avec les écoles de la Commission scolaire de Laval (CSDL) participantes à la mesure À l’école, on bouge au cube. Cette mesure provinciale vise à soutenir des établissements d’éducation préscolaire et d’enseignement primaire afin que l’ensemble de leurs élèves soit physiquement actif tous les jours de classe pendant au moins 60 minutes, incluant les cours d’éducation physique et à la santé prévus à l’horaire des élèves.

En 2017-2018, c’est 14 écoles de la CSDL qui ont été sélectionnées.  L’an prochain, le projet se poursuivra en ajoutant 3 écoles de plus au programme.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.