Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
1 avril 2014 - 14:39

L’administration Demers rencontre les candidats libéraux

Par Claude-André Mayrand

LAVAL - 

Marc Demers a reçu les candidats libéraux pour discuter des enjeux électoraux locaux mardi matin, une journée après avoir rencontré l’équipe péquiste à l’Hôtel de Ville.

Le maire Demers et ses collègues du comité exécutif ont ainsi pu expliquer en détails les éléments de la liste de demandes présentée par la Ville le 20 mars dernier.

Il a réitéré sa demande au sujet du financement de la Place Bell, c’est-à-dire une participation provinciale de 50 % dans les coûts de construction de 120 M$ approuvés au Conseil des ministres en décembre 2012.

Il souhaite aussi voir sa ville devenir mandataire en matière de logements sociaux, comme Gatineau et Montréal le sont.

«Il y a un manque de logement abordables et ça nous permettrait de gérer cette problématique», a justifié Marc Demers.

Les cotes à l'étude

Au sujet des cotes de crues, le maire aimerait l’appui du gouvernement dans une reconnaissance rapide de l’expertise faite en collaboration avec le ministère de l’Environnement.

Le candidat de Fabre, Gilles Ouimet, a rappelé l’importance de joindre tous les élus et les comités de citoyens à une même table afin d’étudier le dossier.

Laval fait présentement l’inventaire de toutes les villes où il y a une interprétation différente des cotes 0-20 ans et si les droits des citoyens sont interprétés différemment, a répondu Marc Demers.

«On devrait être en mesure d’articuler une position qui sera difficile de refuser et on veut compléter le tout avant le mois de juin.»

Le maire espère que le gouvernement élu le 8 avril prochain ne prendra pas trop de temps à étudier le dossier et contester la méthodologie de l’étude.

Grandes îles et terres agricoles

Parmi les autres sujets discutés lors de la rencontre, citons la protection et la mise en valeur des îles Saint-Joseph, Saint-Pierre et aux Vaches et le développement d’un programme financier pour le Plan de développement de la zone agricole (PDZA) de Laval.

«Il faut protéger ces écosystèmes et la Ville a offert beaucoup plus que l’administration municipale précédente et tous les outils que le gouvernement aurait de besoin pour faire l’acquisition des îles», a expliqué Marc Demers aux six candidats libéraux.

Quant au PDZA, le maire explique de la responsabilité de l’indépendance agricole et alimentaire ne doit pas être assumée par les municipalités seulement.

«On a énormément de pression de la part des gens qui veulent développer et le tiers du territoire est une zone agricole, justifie le maire Ça prend des fonds pour le remembrement des zones et la reprise des activités.»

Une rencontre avec l’opposition

Les candidats libéraux ont profité de leur visite à l’hôtel de ville pour également rencontrer Jean-Claude Gobé, conseiller spécial au cabinet de l’opposition officielle.

M. Gobé et ses élus Paolo Galati et Aglaia Revelakis ont discuté de revitalisation des quartiers patrimoniaux, de lutte à la pauvreté et à l’itinérance et de sécurité publique avec les candidats libéraux.

Tout au long des deux rencontres, le chef du caucus libéral de Laval, Guy Ouellette, a rappelé la volonté de son parti de travailler pour tous les Lavallois.

«Nous avons un seul but et c’est de faire en sorte que Laval prenne sa place», conclut-il.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.