Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
29 mars 2015 - 06:30

Protection des milieux naturels

La Ville de Laval protège plus de 10 % de son territoire et prévoit faire l’acquisition des trois grandes îles de l’archipel Saint-François

Toutes les réactions 1

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Ville de Laval désire préciser que le pourcentage de milieux naturels protégés sur le territoire lavallois correspond à 10,4 % en 2015, contrairement à une déclaration récente du Conseil régional de l’environnement (CRE) de Laval. 

La Ville de Laval protège déjà une portion significative de son territoire par différentes réglementations environnementales et travaille activement, en partenariat avec le gouvernement du Québec, à l’acquisition des trois grandes îles de la rivière des Mille Îles pour leur préservation.

En septembre 2016, la Ville de Laval sera l’hôte de la 12e Conférence canadienne sur la forêt urbaine, événement unique regroupant des spécialistes chevronnés en matière de conservation des milieux naturels et de protection de l’arbre en milieu urbain. Laval a été choisie pour tenir cette conférence nationale parce qu’elle fait partie des municipalités où la forêt urbaine occupe une place importante. La Ville est fière d’accueillir cette conférence d’envergure nationale et de pouvoir mettre en lumière une série d’actions entreprises en matière d’environnement, de conservation et de mise en valeur de ses milieux naturels.

Évolution des milieux naturels protégés de 2009 à 2015

Les milieux naturels lavallois constituent un patrimoine écologique d’une grande importance pour la Ville de Laval qui reconnaît leurs bénéfices environnementaux. La Ville de Laval assure la conservation du territoire et dresse un portrait positif de ses milieux naturels protégés, qui sont passés de 3,6 % en 2009 à 10,4 % en 2015. À ce jour, ce sont plus de 2 760 hectares de milieux naturels qui sont protégés selon différents statuts :
« Depuis l’arrivée de notre administration en novembre 2013, plus de 75 % des espaces naturels ont été ajoutés au total du territoire lavallois bénéficiant des privilèges d’un milieu naturel protégé », a précisé le maire de Laval.

Acquisition des trois grandes îles

En outre, devant la perspective de mise en réserve des trois grandes îles qui vient à échéance en mai 2016, la Ville de Laval a tenu de nombreuses rencontres et discussions avec le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. Les deux partenaires en préservation s’emploient actuellement à produire un plan financier d’acquisition des îles Saint-Joseph, aux Vaches et Saint-Pierre de l’archipel Saint-François afin d’ajouter près de 200 hectares d’espaces naturels.

Code de l’arbre : Laval reprend la charge des arbres

En plus d’assurer la conservation de ses milieux naturels, la Ville de Laval, tel qu’indiqué dans le dépliant Votre compte de taxes 2015 distribué à tous les Lavallois en février 2015,  revoit actuellement son Code de l’arbre afin de récupérer la responsabilité des arbres de rues, l’année 2015 étant une période transitoire nécessaire pour atteindre l’objectif fixé en 2016.

Source : communiqué de la Ville de Laval

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • La ville a protégé des terres agricoles qui lui appartient pas en zone boisé sens n'a parler aux propriétaires c est faciles de bien paraître .être vert sur le dos des autres ,quant je dis les autres c est les producteur agricoles qui vont devoir fournir leur patrimoine pour servir de poumon aux citadins de la région de Montréal nos terres sont maintenant invendables.

    lortie Jean Yves - 2015-03-31 19:08