Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
6 octobre 2015 - 14:24 | Mis à jour : 14:36

Le maire de Laval formule ses demandes prioritaires aux candidats des élections fédérales

Le maire de Laval, Marc Demers, a fait connaître les huit demandes prioritaires que la Ville de Laval a formulées auprès des candidats aux élections fédérales.

« Nous misons sur huit engagements. Deux d’entre eux impliquent un appui fort envers les citoyens lavallois et les six autres sont des engagements financiers nécessaires au développement économique et au rayonnement culturel de Laval », a déclaré le maire Demers, précisant du coup que Laval avait besoin de députés forts et engagés qui puissent plaider la cause de la population auprès du gouvernement fédéral.

Des engagements politiques

D’une part, Laval s’oppose à l’implantation de l’oléoduc Énergie Est de TransCanada sur son territoire. Aucun des gains dépeints ne peut compenser les risques potentiels pour l’environnement et la santé de la population.

D’autre part, Postes Canada a procédé et continue à implanter des boîtes postales sur le territoire lavallois, faisant fi des objections de la Ville sur le choix des sites.

« Dans ces deux cas, nous avons besoin de représentants fédéraux qui prennent une position solidaire à celle de la Ville de Laval. À mon avis, nos députés de la Chambre des communes devront s’engager à se positionner contre l’oléoduc de TransCanada et, sans réserve, à imposer à Postes Canada de renoncer à la poursuite du projet des boîtes postales communautaires, en plus de revoir la pertinence de celles déjà installées », a affirmé le maire de Laval.

Des engagements financiers

Au cours des dernières années, le gouvernement fédéral s’est progressivement désengagé de plusieurs secteurs où sa participation était stratégiquement nécessaire pour le développement économique des villes, au Québec comme ailleurs.

À cet égard, Laval, troisième ville en importance au Québec et treizième au Canada, fait siennes les trois premières demandes prioritaires présentées par le Caucus des maires des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités (FCM), à savoir : des investissements majeurs dans les infrastructures, dans les transports collectifs et dans le logement social.

« Au regard de ces trois volets, Laval est à la croisée des chemins. L’avenir de la ville repose en partie sur un appui fort du gouvernement fédéral. Que ce soit sur le plan des axes routiers, de l’amélioration du service de la Société de transport de Laval ou encore de l’urbanisation du secteur Val-Martin, un projet qui inclut la construction de logements sociaux, le gouvernement fédéral doit pleinement jouer son rôle. Ce sont quelque 420 000 Lavallois qui ont besoin de son appui et cela doit se traduire par un apport financier conséquent que les députés fédéraux doivent défendre », a rappelé le maire de Laval.

Les trois autres demandes exprimées par la Ville devraient recevoir une attention particulière afin de cheminer vers une conclusion profitable pour les Lavallois et la grande région métropolitaine. Qu’il soit question des trois grandes îles, du Vieux Pénitencier ou d’un legs qui permettrait à la population lavalloise d’avoir un cénotaphe digne de ce nom, les diverses sommes du gouvernement fédéral viendront ficeler les projets sur les tables à dessin.

« Voilà les demandes que nous formulons aux futurs députés et pour lesquelles nous voulons qu’ils s’engagent à répondre. Au-delà de leur préférence pour un parti ou un autre, les citoyens ont besoin que ces demandes soient entendues par le prochain gouvernement fédéral. Il importe que les candidats inscrits dans la course sachent que les Lavallois ont des attentes légitimes et normales pour une ville de l’importance de Laval dans l’échiquier canadien », a conclu le maire de Laval, ajoutant qu’il souhaite le meilleur des succès à tous les candidats et qu’il espère que chacun d’eux collabore avec enthousiasme et détermination dans ces huit dossiers.

Consultez le document complet des demandes aux candidats des élections fédérales au www.laval.ca.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.