Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 novembre 2016 - 14:14

Jeux libres dans les rues de Laval

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

La résolution pour permettre les jeux libres dans les rues de Laval, déposée par le conseiller municipal de Fabreville Michel Trottier, a été adoptée hier soir lors du conseil municipal. Légèrement amendée, M. Trottier s'est rallié à la majorité du Conseil expliquant que pour lui «L'important est d'en arriver  à l'essentiel, c'est-à-dire de sécuriser les rues pour permettre aux jeunes de jouer librement».

La direction générale est donc mandatée afin de revoir ses règlements interdisant le jeu libre dans les rues pour permettre aux jeunes de jouer dans certaines rues résidentielles de façon sécuritaire. Pour M. Trottier, il était «inconcevable» que les enfants puissent être incriminés pour jouer dans les rues, les règlements de la Ville l'interdisant jusqu’à hier.

«Il est de notre devoir d'adopter nos règlements aux réalités de notre ville et de nos concitoyens. Nous constatons que les enfants jouent dans la rue, et nous devions prendre les mesures nécessaires pour encadrer cette réalité dans un cadre légal et sécuritaire», a expliqué M. Trottier.

Allier sécurité, accessibilité, et proximité 
L'argumentaire de M. Trottier reposait sur les nombreux avantages que ce projet représentera pour les parents, dans un esprit de démocratisation des espaces de jeux.

«La sécurité dans les rues est un irritant pour de nombreux parents qui craignent pour leurs enfants quand ils sont dans les rues. Pour les familles qui ne resident pas à proximité d'un parc, la rue est le meilleur endroit parce qu'il est près de la maison, la surveillance est facile et la vie de quartier est enrichie. Ce projet sécurise les enfants et les parents, tout en responsabilisant les automobilistes. Je suis très heureux de voir ma proposition aller de l'avant». avait commenté M. Trottier.

Un fort appui dans la population
En marge du conseil de Ville, la Coalition québécoise  sur la problématique du poids avait envoyé une lettre à  tous les élus pour témoigner de leur appui à la resolution de M. Trottier;

«Le jeu libre à l’extérieur a plusieurs bienfaits sur le développement et la santé des enfants. Il favorise notamment la prise de décision, l’évaluation des risques, la résolution de problèmes, les interactions sociales et la créativité. De plus, les enfants qui jouent dehors sont plus actifs et risquent moins de souffrir d’embonpoint ou d’être obèses.»pouvait-on lire dans la lettre.

Lors de la période de citoyens, une famille de Champfleury avait également livré un touchant témoignage sur l'importance de permettre aux enfants de jouer. Un argumentaire exprimé par leur jeune garcon vivant avec un TDAH.

«Je vous invite donc aujourd’hui à ce que les « bottines suivent les babines » si vous me permettez l’expression et vous demande quelles mesures entendez-vous prendre pour favoriser ou du moins déréglementer le jeu dans la rue pour le grand bien des enfants, et disons-le, des parents aussi?» S’était exprimé le jeune Gabriel devant le conseil de ville.

Michel Trottier assurera le suivi de ce dossier au cours des prochains mois. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • bon, enfin, un retour au gros bon sens.
    Ne garder pas vos enfants à l'abri stérile de la société, on était 8 chez-nous et.., personne n'est mort !

    Puzzle - 2016-11-02 21:34