Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 novembre 2016 - 14:18 | Mis à jour : 14:20

Crédit de taxes compétitif offert aux entreprises

Laval veut stimuler la croissance de ses entreprises et en attirer de nouvelles

Par Salle des nouvelles

Le maire de Laval, Marc Demers, a présenté ce matin le nouveau programme de crédit de taxes foncières destiné à l’agrandissement ou à la construction d’immeubles commerciaux et industriels. Ce programme propose aux entreprises un crédit pouvant atteindre 7,5 M$ sur cinq ans. « Cet incitatif donne à Laval un avantage compétitif majeur face aux autres villes nord-américaines. Il attirera certainement l’attention des dirigeants d’entreprises, puisqu’il s’agit d’une occasion d’affaires exceptionnelle », a déclaré le maire Demers.     

Ce faisant, Laval démontre son intention de stimuler encore davantage son économie : « Les prévisions économiques établissent une croissance plus rapide à Laval que dans le reste du Québec. Les investissements demeureront à des niveaux importants et le chômage va diminuer. La population continuera de croître plus rapidement que dans presque toutes les autres régions de la province », a commenté le vice-président du comité exécutif et responsable des dossiers économiques, David De Cotis. « Nous voulons saisir cet élan pour générer encore plus de croissance. Notre programme de crédit de taxes foncières se veut donc hautement compétitif », a-t-il ajouté en évoquant l’annonce prochaine d’autres mesures d’appui au développement économique.     
 
Les attributs pour attirer de gros joueurs 
Le programme de crédit de taxes vise à attirer de grands projets puisqu’il comporte, en règle générale, un seuil minimum de valeur foncière de 3 M$. « L’idée est d’attirer de gros projets ou d’encourager les entreprises déjà implantées à Laval à faire des investissements substantiels », a ajouté le maire Demers. Fait à noter, il n’existe pas de seuil minimum dans le programme de crédit de taxes pour d’éventuels projets d’incubateurs industriels. « Ces projets préparent l’économie de demain. Nous voulons en favoriser au maximum l’implantation », a insisté M. De Cotis. Quant aux projets de plus petite envergure, Laval propose une panoplie d’outils financiers et d’accompagnement aux entrepreneurs.

Le maire Demers en a profité pour souligner que Laval dispose déjà d’atouts importants : « Notre réseau routier est bien développé. Il est d’ailleurs plus rapide d’accéder à l’aéroport Montréal-Trudeau à partir de Laval qu’à partir du centre-ville de Montréal. Plusieurs entreprises nous ont dit y voir un grand avantage. » 

À ceci s’ajoute une masse critique importante d’entreprises notamment dans les domaines du biomédical et de l’aérospatial : « Les donneurs d’ordre attirent les autres joueurs d’une même grappe », précise M. De Cotis. De plus, Laval dispose d’un bassin de main-d’œuvre qualifiée et en augmentation. On y prévoit d’ailleurs une croissance équivalente à 6,4 % de la population entre 2016 et 2031, contre 3,8 % au Québec. « Les développeurs trouvent à Laval un fort potentiel de terrains déjà bien desservis à exploiter. C’est un autre atout important », renchérit M. De Cotis.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.