Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 novembre 2016 - 15:21

Le député de Laval-des-Rapides souligne un soutien financier de 21 500$ pour le Carrefour musical

Par Salle des nouvelles

Le député de Laval-des-Rapides s’est déplacé vendredi dernier au Carrefour musical afin de souligner l’aide financière de 21 500 $ obtenue par le projet pour le soutien de ses activités. Le député a offert son soutien au Carrefour musical dans le cadre de la demande que celui-ci a déposée au Secrétariat à l’action communautaire autonome et aux initiatives sociales (SACAIS) pour le programme du Fonds québécois pour les initiatives sociales, programme qui a permis au Carrefour musical d’obtenir une aide de 20 000$. M. Polo a également annoncé une aide de 1000 $ provenant du fonds discrétionnaire du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, François Blais, ainsi qu’un montant de 500 $ provenant du budget discrétionnaire de son bureau de circonscription.

«Je suis heureux de pouvoir annoncer l’obtention par le Carrefour musical d’un montant total de 21 500 $, qui lui permettra de soutenir sa mission de bonification de l’intervention sociale par l’enseignement musical, prioritairement auprès des enfants et des adolescents. Le milieu communautaire joue un rôle très important dans notre circonscription, et il est important pour moi de continuer à répondre présent par le soutien et l’accompagnement. »

Catherine Harrison-Boisvert, coordonnatrice du Carrefour musical, a tenu à souligner sa gratitude envers le député et son équipe : « Je suis extrêmement reconnaissante du soutien et de l’accompagnement accordés par le député Saul Polo à notre projet. Le Carrefour musical propose une avenue novatrice en matière d’intervention auprès des enfants en situation de vulnérabilité, et en ce sens, l’appui de nos représentants politiques nous est très précieux. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.