Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
2 décembre 2016 - 15:22

Le député de Laval-des-Rapides souligne un soutien financier de 15 000$ pour les Ateliers adaptés StimuleArts

Par Salle des nouvelles

Le député de Laval-des-Rapides s’est déplacé vendredi dernier aux Ateliers adaptés StimuleArts  afin de remettre à l’organisme  un soutien financier de 15 000 $, au nom du ministre de la Santé et des Services sociaux, Dr Gaétan Barrette. Cette aide financière vient soutenir le projet de mise en place de la Salle Snoezelen, une salle de stimulation sensorielle pour des personnes vivant avec des capacités de mouvement et de communication très limitées.

 «Je suis heureux de pouvoir remettre aux Ateliers adaptés StimuleArts ce soutien financier,  afin qu’ils puissent réaliser ce projet de salle de stimulation Snoezelen, j’ai profité de ma présence pour visiter les différents groupes présents, et échanger avec les intervenants. J’ai beaucoup d’admiration et de respect pour le travail de cet 

 

organisme, et l’appui du ministère de la santé démontre  l’importance du travail et la qualité des services offerts par son personnel dévoué. Pour ma part, je continuerai à répondre présent par le soutien et l’accompagnement. »

À propos des Ateliers adaptés StimuleArts:
Les ateliers adaptés StumuleArts est un organisme communautaire dont la mission est de favoriser l’inclusion, de développer l’autodétermination, d’augmenter le pouvoir d’agir des personnes vivant avec une déficience intellectuelle de modérée à sévère, avec ou sans handicap, de 17 ans et plus, du territoire Lavallois, au moyen de différents programmes de stimulations et d’activités artistiques. Les programmes sont subventionnés par Centraide et le Centre Intégré de Santé et de Services Sociaux de Laval.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.