Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 janvier 2017 - 11:35

Changement de zonage dans le centre-ville: Retour à l'improvisation et à la discrétion

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Les conseillers municipaux du Parti Laval dans Laval-des-Rapides et Souvenir-Labelle, Pierre Anthian et Jean Coupal, se sont indignés en apprenant qu’aucune invitation n’avait été postée aux citoyens dans le cadre de la consultation publique sur le zonage dans la région du centre-ville lavallois, tenue le 12 janvier dernier à l’hôtel de ville. 

Cette consultation citoyenne était l’occasion de discuter du changement de zonage proposé par la Ville, qui permettrait aux établissements privés situés directement autour de la Place Bell ou à plus d'un kilomètre, de louer leurs espaces de stationnement afin de pallier le manque d’espace à la Place Bell. Un service de navette serait alors mis sur pied pour transiter les visiteurs entre ces stationnements et la Place Bell, qui compte environ 700 places de stationnement sur les 1350 recommandées. Pour les conseillers du Parti Laval, cette mesure « improvisée » aura pour conséquence des débordements dans les zones résidentielles avoisinant la Place Bell et affectera la qualité de vie des citoyens vivant dans la zone du Centre-ville. 

"Pourquoi les spectateurs paieraient-ils 10$ pour une place et pourquoi  stationneraient-ils leur véhicule à 2,5 km de la Place Bell en attendant une navette à -25 degrés, lorsqu'ils pourront stationner gratuitement et proche de l'amphithéâtre, en envahissant les quartiers résidentiels?" se demande l'élu de Laval-des-Rapides, Pierre Anthian, qui avait pourtant averti depuis 2012 Gilles Vaillancourt, Alexandre Duplessis et Marc Demers, de la crise du stationnement qui se préparait avec la construction de la Place Bell.

Aucune invitation envoyée
Les conseillers du Parti Laval Pierre Anthian et Jean Coupal, représentant respectivement les districts de Laval-des-Rapides et Souvenir-Labelle, se sont consternés en apprenant qu’aucune invitation postale n’a été envoyée aux citoyens résidant dans le secteur touché par le changement de zonage. 

«Oublier d’inviter les citoyens à une consultation citoyenne nous rappelle les cachettes des précédentes administrations. C’est inconcevable, surtout pour un enjeu de cette importance», s’est exprimé le conseiller municipal de Laval-des-Rapides,  Pierre Anthian à la sortie de la consultation.

Solutions contestées
Pour le conseiller municipal de Souvenir-Labelle, Jean Coupal, l’administration Demers improvise des solutions temporaires qui ne sont pas viables. Il cite en exemple la proposition d’utiliser les stationnements incitatifs de l’AMT situés aux stations de métro, alors que ceux-ci sont la plupart du temps « saturés ». 

« Certains résidents du « centre-ville » ne peuvent pas se stationner dans leur quartier même en ayant une vignette, tellement l’achalandage est grand. Les négociations avec Evenko n’ont visiblement pas été faites dans l’intérêt des résidents lavallois », a commenté M. Coupal. 

Les conseillers du Parti Laval dénoncent depuis un an les choix précipités de l’administration Demers quant à la Place Bell. 

« Cet amphithéâtre aurait pu être construit sur un terrain appartenant à la Ville pour une fraction du prix. On aurait pu penser dès le départ à construire des stationnements souterrains ou étagés. Nous précipitons aujourd’hui des mauvaises solutions temporaires sans nous soucier de l’intérêt des citoyens ». A ajouté M. Anthian. 

 Les conseillers du Parti Laval suivront de près les développements de ce dossier. M. Anthian déposera à cet effet une proposition au prochain conseil municipal, afin de permettre aux Lavallois d’utiliser des plates-formes technologiques permettant la location d’espaces de stationnement entre particuliers. Une alternative qui ne fait pas partie des recommandations actuelles. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • Qu'ils demenagent le desertique brault et martineault pour en faire un stationnement a etage, un peu comme on voit aux etats-unis dans les grandes villes pres des arenas professionelle...

    denis - 2017-01-16 14:12