Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 janvier 2017 - 13:53

« Il faut arrêter de placoter et passer à l’action ! » - Jean-Claude Gobé

Jean-Claude Gobé demande au gouvernement du québec de laisser le projet de REM aller de l’avant

Par Salle des nouvelles

Le chef de l’Opposition officielle à la Ville de Laval, Jean-Claude Gobé, demande au Gouvernement du Québec de laisser le projet de REM aller de l’avant et se concrétiser comme prévu : « Le projet de réseau électrique métropolitain doit aller de l’avant, qu’elles qu’en soient les oppositions », a-t-il déclaré.

Un projet essentiel pour la couronne Nord
Pour Jean-Claude Gobé, le projet de Réseau électrique métropolitain est essentiel pour la Couronne Nord de Montréal : « c’est un projet métropolitain, issu d’une vision globale pour désengorger les voies d’accès », a-t-il dit. Décrivant le projet comme un incontournable qui ne doit pas connaître le même sort que le pont de la 25 ou le train de l’Est, ayant pris beaucoup de temps à se réaliser, le chef de l’Opposition officielle a tenu à rappeler l’importance des transports alternatifs, indépendants des routes.

Un échéancier serré devant être respecté
En plus de demander que le projet puisse aller de l’avant, le chef de l’Opposition demande que l’échéancier du projet, prévu pour 2020, soit respecté : « De nombreux Lavallois sont victimes d’une faible offre de transports en commun et sont souvent pris, quotidiennement, des heures dans la circulation », affirme-t-il, ajoutant qu’avec le projet de REM, « ce sera toute la Couronne Nord, et surtout Laval, qui pourra respirer ».

En conclusion, Jean-Claude Gobé a rappelé qu’il est nécessaire d’avoir une vision d’avenir dans les projets présents : « sans bon sens ni vision, Jean Drapeau n’aurait jamais fait construire le Métro de Montréal, emprunté par près de 1,26 millions de personnes tous les jours ! Et il a réussi ! Je vois la construction du REM se réaliser de la même façon. Il faut arrêter de placoter et passer à L’action ! ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.