Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
23 janvier 2017 - 14:17

Le Parti Laval prépare sa campagne électorale

Par Salle des nouvelles

La principale force d’opposition à l’hôtel de ville, Parti Laval, a procédé à la nomination du chef de la formation politique, dans le cadre d’une assemblée générale extraordinaire tenue au terme d'une vaste journée de travail sur les orientations et le programme électoral du Parti, à laquelle ont participé une centaine de membres, hier. 

Nomination du chef 
Trois ans après avoir été élu comme candidat indépendant au conseil de ville, le conseiller municipal de Fabreville et fondateur du Parti Laval, Michel Trottier, a été nommé par les membres comme chef de la formation politique et candidat à la mairie en vue des élections du 5 novembre prochain.
 
« Quand j’ai fondé Parti Laval, mon objectif était d’offrir une nouvelle alternative pour permettre aux citoyens engagés de réellement contribuer au développement de leur ville en fonction des priorités observées sur le terrain. Construire une alternative politique rafraîchissante qui serait efficace et humaine toujours dans l’intérêt des citoyens. Les membres de notre jeune parti m’ont témoigné leur confiance aujourd’hui pour défendre ces valeurs, et j’accepte avec enthousiasme le défi de mener ce parti au pouvoir en novembre 2017», s’est exprimé M. Trottier. 
 
À l’instar des autres formations politiques lavalloises, l’assemblée a choisi de modifier le nom du Parti Laval, afin d’inclure le nom du chef à l’appellation officielle du parti; «Parti Laval - Équipe Michel Trottier». 

Incarner le changement par la proximité 
Le Parti Laval souhaite insuffler à la Ville de Laval une gestion dynamique et humaine qui saura rendre les citoyens fiers d’y vivre. Depuis sa reconnaissance officielle au mois de mars dernier, le Parti Laval fait la promotion d’une politique de proximité visant des investissements majeurs afin de dynamiser la vie des citoyens dans les quartiers. C’est dans cette voie que M. Trottier entend mener la campagne du Parti Laval.
 
« Laval est la 3e ville du Québec et a sa propre personnalité constituée de la richesse de ses nombreux quartiers. Nous avons les moyens de dynamiser nos quartiers, rendre accessibles nos espaces naturels, embellir nos espaces publics et miser sur des services de proximité. Actuellement, l’emphase est mise sur le centre-ville, avec des mégastructures coûteuses, au détriment du développement et de l’embellissement des quartiers », explique M. Trottier.
 
Campagne de socio-financement
Misant sur la proximité et l’innovation, le Parti Laval adopte une structure décentralisée, qui donne plus de poids et d’importance aux candidats et aux quartiers qu’ils représentent.  Dans cette optique, le chef du Parti Laval compte mener une campagne de financement participative, en sollicitant principalement des dons individuels auprès des Lavallois.
 
« Chaque quartier de Laval a une réalité différente. Nous avons la chance d’avoir des membres qui sont déjà impliqués dans leur quartier depuis de nombreuses années, qui maîtrisent leurs dossiers et qui connaissent les priorités et enjeux de leur milieu. Si notre programme et notre équipe convainc 20 000 citoyens de nous supporter avec un montant de 10 $, nous aurons réussi le pari que les bonnes idées l’emportent », ajoute M. Trottier.
 
Une opposition en action
Avec les conseillers municipaux de Laval-des-Rapides et Souvenir-Labelle, Pierre Anthian et Jean Coupal, le Parti Laval compte trois conseillers municipaux au conseil de ville, et constitue la plus grande force d’opposition au conseil, comme il n’en a jamais eu à Laval. Leur travail a mené la ville à adopter l’an dernier les politiques de « Jeux libres dans les rues » , à mettre sur pied un « comité sur l’octroi des contrats », et à élargir la subvention de « Soutien à domicile » auprès des aînés les plus démunis, entre autres. Leur expertise complémentaire en gestion, en travail social et en analyse financière leur permet de questionner l’administration en place sur différents dossiers. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.