Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
16 février 2017 - 15:34

Éric Morasse condamne la récupération politique malhonnête de Michel Trottier

Par Salle des nouvelles

Le président du Mouvement lavallois – Équipe Marc Demers, M. Eric Morasse dénonce la dérive démagogique du conseiller municipal Michel Trottier. 

« Michel Trottier a induit les citoyens en erreur en essayant de leur faire croire qu’il existe un lien entre les opérations de déneigement et les investissements dans les arénas et les piscines publiques. Faire un tel lien est malhonnête» a déclaré M.Morasse.

En effet, Michel Trottier a profité du défi que posent les opérations de déneigement actuelles pour attaquer l’administration municipale en tentant de berner la population.  

Pourtant, M.Trottier connait les détails du budget annuel de la Ville et il sait que les sommes affectés aux travaux publics ont augmenté en 2017.  Il aurait dû aussi savoir que l’ensemble des 250 employés de jour, les 118 employés de nuit et tous les équipements disponibles sont à pied d’œuvre pour dégager les rues et trottoirs.  

 « Laval a reçu des chutes de neige records ces derniers jours, toutes les ressources sont mobilisées pour faire face une situation difficile et exigeante » a précisé M. Morasse.  

Encore une fois, le conseiller Trottier a manipulé les faits à des fins de récupération politique.  
« M. Trottier doit se ressaisir. Une telle dérive est indigne d’un élu municipal » a ajouté M. Morasse en ajoutant « qu’il est odieux de tenter de manipuler les citoyens et de nourrir leurs inquiétudes à des fins politiques. »

« L’institution municipale mérite qu’on la respecte et les citoyens de Laval ont droit à des élus qui maintiennent une certaine dignité. Le cirque a assez duré.»  a conclu le président du Mouvement lavallois – Équipe Marc Demers. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.