Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
5 avril 2017 - 10:06

La ronde des nominations partisanes se poursuit à Laval selon le Parti Laval

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 2

Les conseillers du Parti Laval se sont opposés à la nomination de deux conseillers municipaux du Mouvement Lavallois - Équipe Marc Demers, Nicolas Bornes et Sandra Desmeules, à titre d’administrateurs de l’Office municipal d’habitation de Laval (OMH), lors de la séance du conseil municipal hier soir, le 4 avril. 
 
Partisanerie 
 
Dénonçant la partisanerie de ces nominations, le chef du Parti Laval, Michel Trottier, a rappelé que parmi les 8 membres du conseil d’administration de ce comité, six sont nommés par la ville. Parmi ces 6 membres, M. Trottier a démontré que la majorité est composée d’élus du Mouvement lavallois, ainsi que de sympathisants et donateurs de ce parti politique.
 
En plus des deux élus du Mouvement lavallois proposés au conseil municipal hier soir, la Vice-présidente siégeant sur le comité, madame Lyne Sylvain, a contribué pour 200$ à la caisse du Mouvement lavallois en 2015 et est actuellement en investiture pour représenter ce parti aux élections de novembre 2017. 
 
Il existe actuellement 27 comités à la ville de Laval et les 70 postes qu’ils génèrent sont dans une proportion de 95% (66) occupés par des conseillers du maire. De plus, les postes occupés par des représentants de la communauté sont généralement pourvus par des sympathisants du Mouvement lavallois.
 
« La concentration d’élus et de sympathisants d’un même parti à l’intérieur d’un conseil d’administration fragilise les prises de décisions objectives et un contrôle politique d’instance qui devrait être complètement indépendant », affirme Michel Trottier, conseiller de Fabreville et chef de Parti Laval.
 
Contraire aux recommandations de l'IGOPP 
 
Le chef du Parti Laval a également soulevé les conclusions du rapport de l’Institut de gouvernance des organismes publics et parapublics (IGOPP), qui recommandait en juin 2014 « que des administrateurs indépendants (c.-à-d. qui ne sont ni des élus ni des fonctionnaires, ni fournisseur en possible conflit d’intérêts) et crédibles composeront la majorité des membres d’un conseil d’administration.
 
Un bon conseil d'administration se compose de personnes aux profils complémentaires ayant une expérience diversifiée en gestion, en finance ou dans une discipline pertinente à la mission de la société, et rompues au fonctionnement d'un conseil d'administration. Des administrateurs indépendants sont habituellement plus à l'aise d'interpeller la direction et d'analyser ses propositions avec un point de vue critique.
 
Les conseillers municipaux sont élus pour représenter la population et pour veiller au bon gouvernement des affaires de la ville ; si leur présence est jugée utile, elle devrait être limitée en nombre et en portée dans la mesure où il n'est pas souhaitable qu'ils occupent aussi des postes de commande (ex. président, vice-président, secrétaire, etc.). »
 
Dénonçant la réalité actuelle contraire à ces recommandations, le conseiller municipal de Souvenir-Labelle, Jean Coupal, a également mentionné l'importance de limiter la présence des conseillers municipaux sur les conseils d'administration des comités. 
               
« Actuellement, plus de 50% des postes du conseil d’administration de l’OMH sont occupés par des personnes qui ne possèdent ni l’indépendance, ni les compétences comme le recommande l’IGOPP » fait remarquer Jean Coupal, conseiller de Souvenir-Labelle.
 
Le Parti Laval s'est engagé à assurer l'indépendance des comités, de nommer des conseillers variés au sein des comités, et de limiter leurs pouvoirs, au lendemain du prochain scrutin municipal, le 5 novembre prochain. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • Le VRAI problème de M. Trottier est la JALOUSIE! En étant toujours CONTRE ce que vient du Maire Demers, à quoi d'autre s'attend ce barbu "imberbe"?

    Manuel Reis - 2017-04-06 02:17
  • Le Maire Demers travaille pour un petit groups de personnes. Il n'est pas Préoccupé par les payeurs de taxe de LAVAL. Les personne nommée ne connaissent rien dans l’habitation et n’ajouteront aucune Valeur à la société.

    MarcD - 2017-04-06 10:01