Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
3 mai 2017 - 08:46

Construction d'une école à Pont-Viau

Une école primaire de 21 locaux attendue

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le candidat municipal du Parti Laval-Équipe Michel Trottier dans Saint-Bruno, Fabio Interdonato, interpelle le maire de Laval, Marc Demers, face au manque de coopération des élus municipaux avec la Commission scolaire de Laval (CSDL) concernant la construction d’une école primaire à Auteuil. 

Lors d’une séance d’information tenue par la CSDL le 24 avril dernier à l’école Charles Bruneau, la commission scolaire de Laval exposait l’état de situation quant à la construction d’une école primaire de 21 locaux.

Annoncée en 2013, la construction  de cette nouvelle école devait initialement être construite sur le site du parc Lausanne, dans le quartier Vimont. Cependant, le maire adjoint, David De Cotis, a choisi de dédier ce site à la construction d’installations sportives. Un terrain sur l’Avenue des Terrasses, à Auteuil, a alors été proposé à la CSDL pour y construire l’école, mais le sol contaminé de ce site occasionne une analyse du Ministère de l’Environnement et des délais supplémentaires. La nouvelle date d’ouverture de l’école est prévue pour janvier 2019.

Manque de collaboration des élus
Le candidat du Parti Laval dans Saint-Bruno, Fabio Interdonato, a dénoncé l’absence des élus du Mouvement lavallois à cette rencontre d’information et le manque de consultation des citoyens du secteur pour l’octroi du terrain. Suite à la présentation, plusieurs ont remarqué l’absence des conseillers municipaux des secteurs concernés. David de Costis (St-Bruno), Michel Poissant (Vimont) et Jocelyne Frédéric-Gauthier (Auteuil) n’étaient pas présents pour répondre aux questions des participants.

«J'étais estomaqué de constater l'absence des élus à cette rencontre d'information. Il y a de nouveaux secteurs avec plus de 1000 unités qui verront le jour très bientôt dans Auteuil. Cette nouvelle école est au centre des préoccupations des citoyens et des acteurs locaux puisque le quartier est en développement constant. Les élus doivent s’investir plus sérieusement dans ce dossier.» Opine le candidat du Parti Laval. 

Planifier d'abord, construire ensuite
Mentionnant la difficulté pour les commissions scolaires d’obtenir des terrains municipaux pour la construction des écoles, M. Interdonato a réitéré l’importance des infrastructures de proximité dans les quartiers. 

« À la ville de Laval, on a la mauvaise habitude de mal planifier les quartiers. On laisse les projets immobiliers se développer massivement dans les quartiers et après on pense aux installations dont ils ont besoin. Je crois personnellement que les installations et les infrastructures publiques sont au coeur du développement d’un quartier; c'est ce qui attire les gens à déménager et s'installer dans les quartiers.» A mentionné M. Interdonato. 

Le chef du Parti Laval et conseiller municipal de Fabreville, Michel Trottier, abonde dans le sens de son candidat. 

« La réussite des jeunes, nos futurs adultes, est une priorité. L'inaction des élus du parti du maire dans ce dossier est déplorable. Un environnement de proximité de qualité passe par des écoles dans nos quartiers. Un dialogue avec la communauté et la CSDL est nécessaire » a commenté M. Trottier. 

Cette séance d’information organisée par la CSDL s’inscrit dans le cadre des 5 séances d’information à travers le territoire de Laval qui exposent les principaux enjeux de la commission scolaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • M Fabio Interdonato a de bons sentiments, mais son chef, M Trottier, côtoie régulièrement ceux qui ont quitté le maire actuel (dont moi-même),et sait pourquoi les élus du ML de peuvent s'impliquer: silence obligatoire et doivent être du même avis que le chef. Nous avons tous quitté le ML pour cela. JAMAIS un élus du ML est consulté lors de prises de décision de M Demers. Les citoyens auront à prendre une grande décision en 2017.

    alainlecompte - 2017-05-03 10:46