Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 mai 2017 - 11:19

Crues printanières intenses

Jean-Claude Gobé dénonce le manque de prévision et d’organisation de Marc Demers

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 2

Le chef de l’Opposition officielle et chef d’Action Laval, Jean-Claude Gobé, dénonce le manque de prévision et d’organisation de Marc Demers malgré les avertissements, entre autres, d’Hydro Québec, dans la gestion de la crise des crues printanières.

Avertissements d’Hydro Québec
« Marc Demers affirme que cette situation était imprévisible : c’est tout à fait faux ! », a déclaré Jean-Claude Gobé. En effet, comme Laval est construite dans un bassin versant, cela implique que des débordements en amont auront certainement des effets en aval, à Laval. « Regardez ! Hydro Québec a même sonné l’alarme le 30 avril dernier sur son compte Twitter : Marc Demers n’a pas été attentif, n’a rien prévu et surtout, n’a rien fait pour éviter le pire ! ».

Une partie des dégâts auraient pu être évités
Pour Jean-Claude Gobé, si Marc Demers avait porté attention aux nombreux signes et aux avertissements, une partie des dégâts auraient pu être évités, des centaines de citoyens n’auraient pas été évacués et les coûts en mesures d’urgence n’auraient pas été aussi élevés. « La Ville avait si peu de sacs de sable en réserve que les travailleurs municipaux, dans l’urgence, ont acheté des palettes de sacs de terre traités détaillée à 5$ le sac ! », a-t-il indiqué. « Ces sacs de terre n’ont pas la moitié de l’efficacité des sacs de sable, ils flottent puisque leur densité est trop faible ».

Tourisme politique
« Marc Demers et son équipe font du tourisme politique pour gagner des votes », a déclaré Jean-Claude Gobé. « Ses dignitaires et lui se sont fait acheter des bottes à 50$ pour se mettre les pieds dans l’eau devant les caméras » dénonce-t-il. De fait, alors que les citoyens de Laval sont victimes d’inondations, que les travaux publics et la sécurité publique manquaient d’effectifs et de matériel, le maire de Laval faisait des relations publiques dans les rues inondées avec toute sa délégation : « Il faut utiliser ces fonds pour aider les citoyens, pas pour des opérations photos ! Ce tourisme politique est tout à fait inacceptable ! ».

Rappelons-nous le dossier des zones inondables
En conclusion, Jean-Claude Gobé rappelle la croisade de Marc Demers, candidat à la mairie puis nouvellement élu maire de Laval, contre les nouvelles cotes de crues et l’interdiction de construction dans les zones inondables : « C’est un dossier que Marc Demers se vante de bien connaître mais, il se révèle incapable de comprendre que Laval est dans un bassin versant et que toute l’eau accumulée, en amont, se retrouvera inévitablement ici. Monsieur Demers, vous n’avez rien prévu !  ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

2 réactions
  • Je suis du même avis...une vrai procession de messe.
    En plus il n'a pas achter ses bottes...mon voyage.
    On voit bien qu'il gère rien de bien !

    nan - 2017-05-12 17:09
  • Facile de tout mettre sur la faute du maire. Faudrait pas oublier qu'il n'est pas seul à prendre des décisions...
    Critiquer est louable mais faut aussi suggérer des solutions, cher monsieur. On sent que le mois de novembre arrive à grands pas.

    Louis - 2017-05-22 10:06