Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
12 juin 2017 - 13:45

Pour Jean-Claude Gobé, la nouvelle politique d’habitation de la Ville de Laval est un écran de fumée à la veille des élections

Par Salle des nouvelles

Le chef de l’Opposition officielle et chef d’Action Laval, Jean-Claude Gobé, réagit au dépôt de la Politique d’habitation de la Ville de Laval lors de la séance du Conseil municipal du mois de juin.

« Cette politique est le diagnostic de l’impuissance de cette administration »
Jean-Claude Gobé

Pour Jean-Claude Gobé, « cette politique est le diagnostic de l’impuissance de cette administration qui n’a rien fait en quatre ans sur le sujet ». En effet, étant au pouvoir depuis quatre ans et s’étant fait élire sur des promesses de changement, l’équipe de Marc Demers n’a rien fait sinon produire un autre plan.

Le chef de l’Opposition officielle décrit ce document comme étant « classique dans sa forme et dans son fond » ; « c’est aussi le manifeste du manque de vision de cette administration : il n’y a pas de véritable stratégie novatrice pour permettre la réalisation de véritables projets de logements sociaux ; ni d’améliorer la qualité de vie de ceux qui y résident. ». 

Ce manque de vision, Jean-Claude Gobé l’explique par la mauvaise connaissance par l’administration Demers de tous les mécanismes et des outils à la disposition de la ville :                  

« cette politique n’apporte pas de solutions, et pourtant, la ville dispose de plusieurs outils ! ». Entre autres exemples, le chef de l’Opposition donne celui de la vitalité économique de la Ville de Laval et de ses réserves financières lui donnant un pouvoir d’achat considérable, « nous pourrions acheter des terrains et en créer une banque disponible pour des projets de logements sociaux ».

En conclusion, Jean-Claude Gobé dénonce ce plan, déposé à cinq mois des élections municipales : « c’est la poursuite dans la voie de l’inefficacité en la pavant de bonnes intentions. Ce plan, bien que sans saveur, est arrivé bien des années trop tard : plutôt qu’apporter des solutions, il fait plutôt état des manques flagrants. Pour se faire réélire et pour justifier qu’il n’a rien fait, Marc Demers sort une politique. Les citoyens de Laval s’attendent à plus ! »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.