Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
20 juin 2017 - 09:49

« Cet argent volé doit être redistribué de la façon la plus équitable possible avec tous les citoyens de Laval ! » - Jean-Claude Gobé

Utilisation des sommes récupérées par la ville de laval dans l’entente avec Gilles Vaillancourt

Par Salle des nouvelles

Le chef de l’Opposition officielle et chef d’Action Laval, Jean-Claude Gobé, réagit à l’annonce de Marc Demers, sur l’utilisation des sommes récupérées par la Ville de Laval dans l’entente avec Gilles Vaillancourt.

Le maire de Laval, Marc Demers, avait annoncé, lors de son brunch de financement partisan du 19 mars dernier, qu’il allait employer l’argent récupéré dans des investissements ponctuels qui profiteront à la jeunesse Lavalloise, seulement. Le chef de l’Opposition officielle à l’hôtel de ville de Laval, Jean-Claude Gobé, avait alors déclaré aux journalistes qu’il redistribuerait cet argent à tous les Lavallois, par le financement d’un gel des taxes : « la façon la plus équitable de redistribuer l’argent volé à tous les Lavallois », a-t-il déclaré.

Rendre justice à tous les Lavallois volés
« Je m’engage à rendre justice à tous les Lavallois volés par Gilles Vaillancourt. En plus d’avoir bénéficié d’une sentence bonbon, où il purgera près d’un an seulement en prison, les citoyens ne reverront jamais leur argent, perdu à jamais dans une annonce très électoraliste de Marc Demers », a déclaré Jean-Claude Gobé.

Rappelons que les sommes récupérées dans les comptes en Suisse de Gilles Vaillancourt permettraient aisément de geler la hausse de la taxation foncière pour une année. « Marc Demers profite d’une enveloppe d’argent comptant pour faire des annonces électorales, à cinq mois de l’élection. Il doit plutôt s’occuper du fardeau fiscal écrasant de tous les citoyens de Laval ! », a conclu le chef de l’Opposition officielle.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.