Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 juillet 2017 - 14:29 | Mis à jour : 14:30

Célébrations de l’indépendance d’Algérie à Laval

Par Salle des nouvelles

Le maire de Laval, Marc Demers, s’est dit heureux de participer ce soir aux célébrations de l’indépendance d’Algérie dont le 5 juillet marquait le 55e anniversaire. C’est au cours de cette journée qu’en juillet 1962 qu’on avait proclamée l’indépendance de ce pays après 132 ans de colonisation française. 

«Ce soir c’est avec beaucoup de plaisir que je peux souligner avec vous le 55e anniversaire de la Fête nationale de l’Indépendance et de la Jeunesse. Les lavallois d’origine algérienne sont nombreux et il faut féliciter les fondateurs de cette grande association d’avoir pensé à créer ce premier gala à Laval. Merci de partager avec nous votre culture, vos valeurs et de nous démontrer votre volonté ferme d’être de fiers Lavallois» a déclaré le maire de Laval, M. Marc Demers.

Ce premier gala de l’Association de la communauté des Algériens unifiés du Canada a réuni des artistes québécois d’origine algérienne dont les tableaux et les sculptures étaient exposés sur place. Accueillant près de 200 convives, la soirée s’est poursuivie par un souper servi au rythme de la musique algérienne et par un défilé de mode d’une créatrice d’origine algérienne. 

Au fil des rencontres pour saluer les invités d’honneur présents dans la salle, le maire a tenu à rappeler que la communauté algérienne de Laval allait devenir, dans un futur proche, la plus importante communauté algérienne au Québec. 

«C’est un premier gala d’envergure où les organisateurs ont mis toute leur énergie et, surtout, toute leur fierté pour faire un grand succès de cette fête de la Communauté des Algériens unifiés du Canada», Marc Demers

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.