Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
27 juillet 2017 - 09:39

Arrivée d’un 78e comité à la ville par le maire Demers

Par Salle des nouvelles

L’Alliance des Conseillers Autonomes (ACA) déplore l’arrivée d’un 78e comité à la ville : celui d’un Comité consultatif en environnement. 
 
À première vue, ce nouveau comité semble donner l’impression que l’environnement est (enfin) important pour le maire.  À la lecture du sommaire décisionnel faite par l’ACA, on en révèle une répétition de fonctionnement, qui n’ira pas vers une valeur ajoutée en environnement, selon celui-ci : « À l’instar du CCU (Comité Consultatif d’Urbanisme), les postes sont payants et aucune expérience ne sera nécessaire.  On comprend également que de nombreux candidats défaits dans les courses de districts du ML attendent impatiemment un retour d’ascenseur, pratique bien connue du maire Demers.  Les 2 postes choisis par l’exécutif seront des membres du ML (s’ils sont réélus), probablement des nouveaux conseillers, et 7 autres seront des partisans ou ex-candidats défaits du ML » soutient l’Alliance. 
 
L’ACA soutient en complément, que « si l’environnement était vraiment une préoccupation pour la ville, elle remettrait ses lettres de noblesse à son service concerné et rendrait autonome ce département, qui est toujours sous la tutelle du directeur adjoint aux services de proximité, qui lui-même l’est du Directeur général, qui lui-même l’est du maire, sans compter que le service de l’Ingénierie et les Travaux publics sont très lourds à la ville, et sont très forts sur le béton dans toutes leurs suggestions de construction ou de lieux. Le Service de l’Environnement de ne fait pas le poids. » 
 
L’Alliance tient à rappeler l’une de leurs 76 idées-cibles, soit la présence d’environ 17 ou 18 comités resteront suite à leur élection en novembre, afin de redonner du temps aux fonctionnaires et de mettre les énergies aux bonnes places (rapidité d’intervention). 
 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.