Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
21 août 2017 - 14:42

Le chef du Mouvement lavallois et maire de Laval, Marc Demers présente son bilan et ses candidats dans les districts du Centre et du Sud de Laval

Un bel équilibre entre l’émergence du Centre-ville et l’essor des communautés locales

Par Salle des nouvelles

Toutes les réactions 1

Le chef du Mouvement lavallois et maire de Laval, Monsieur Marc Demers accompagné de Sandra Desmeules, membre du comité exécutif et conseillère municipale de Concorde-Bois-de-Boulogne, ont présenté aujourd'hui le bilan des réalisations du parti dans les districts du Centre et du Sud de Laval ainsi que les candidats du Mouvement Lavallois qui brigueront les suffrages dans ces districts le 5 novembre prochain.

« Notre approche équilibrée nous permet d’offrir aux citoyens de ces secteurs de grandes infrastructures tout en améliorant les services de proximité. Nous  protégeons aussi les milieux naturels du Centre-ville tout en développant des projets urbains d’envergure. C’est cet équilibre qui a marqué les quatre années de la nouvelle administration du Mouvement lavallois » a déclaré le chef du parti et maire de Laval, Marc Demers.      

Grandes infrastructures
Les réalisations dans le secteur du Centre et du Sud de Laval sont nombreuses. « Notre équipe peut être particulièrement fière de l’émergence du Centre-Ville qui comprend la Place Bell et le Centre aquatique. Plus d’un milliard d’investissements privés viendront donner vie à ce quartier ou rayonnera une activité culturelle vibrante, qui accueillera les milieux d’affaires et dans lequel les lavallois pourront travailler, étudier et se divertir » a indiqué Sandra Desmeules en mentionnant l’implantation du circuit d’autobus 360 qui sillonne le centre-ville gratuitement.  
Ces développements sont majeurs pour Laval-des-Rapides et le Mouvement lavallois souhaite que la candidate de ce district, Isabella Tossani, se joigne à l’équipe des élus du parti du maire Demers pour représenter les citoyens de ce quartier central comme il se doit.  

D’autres projets structurants sont en implantation, notamment aux abords de la station de métro Concorde dans le district Concorde Bois-de-Boulogne qui est en voie de se transformer radicalement pour devenir un véritable quartier TOD.  

Par ailleurs, le secteur Chomedey a vu la rénovation complète de son usine d’eau potable au coût de 105 M $.  Ce projet est majeur pour les concitoyens de Grace Gazal qui souhaite, une fois élue, amener le district de Chomedey dans le giron du parti du maire Demers.  

Une caserne de pompier ultramoderne a été construite dans Souvenir-Label. Les concitoyens de l’aspirante conseillère Sandra El-Helou peuvent donc se sentir en sécurité. Le parti lui accorde d’ailleurs toute sa confiance pour enfin bien représenter les citoyens de Souvenir-Label. Les concitoyens de Daniel Hébert peuvent aussi dormir tranquille puisque le projet d’une nouvelle caserne est prévue dans Marigot et que 8,5 M$ y sera consacré.

Le projet de construction d’un nouveau poste de gendarmerie dans Renaud est maintenant démarré, un bel investissement dans le secteur de Aram Elagoz qui se joindra à l’équipe d’élus du Mouvement lavallois si les citoyens de Renaud en décident ainsi. Toujours dans Souvenir-Label, la Ville investira plus de 5 M $ pour l’aménagement du nouveau Centre d’interprétation des biosciences Armand-Frappier.    

L’urbanisation d’une partie du boulevard St-Martin entre la rue Fauteux et la 100e a été adoptée et doté d’un budget de 5 M $.  C’est un projet important pour le district Saint-Martin.  La revitalisation du secteur Val-Martin, qui inclura un centre communautaire ainsi que 124 logements sociaux est un autre projet majeur pour Laval qui représente des investissements de plusieurs dizaine de millions. Le quartier de la conseillère Aline Dib se développe et le parti est confiant que cette dernière pourra continuer au cours de son prochain mandat à servir les intérêts de ses concitoyens. 

Environnement 
Le Mouvement lavallois a aussi misé sur la protection de nos espaces verts. Les boisés du Souvenir et du Trait-Carré, situés dans ce qui devient le centre-ville, ont été protégés. Le M-L a aussi favorisé l’adoption de pratiques plus écologiques avec l’arrivée de la collecte des matières organiques dans des milliers de foyers.  

Le parti a tenu à souligner l’amélioration de la vie de quartier ainsi que de la sécurité des citoyens en mentionnant notamment les  mesures d’apaisement de la circulation implantées à grandes échelles. La réfection et mise aux normes des modules de jeux sur l'ensemble du territoire constituent aussi une amélioration concrète de la vie des quartiers. Ceci sans oublier la réfection de patinoires, dont la patinoire Bleu Blanc Rouge (dans le district de Daniel Hébert) et de piscine, notamment au parc Chénier et au parc Berthiaume-Du Tremblay.

Il faut aussi ajouter : la construction au parc Le Boutillier; l’aménagement du parc des Prairies; le prolongement de la 100e avenue; la réfection du Centre du Sablon, un projet très important pour les concitoyens de Vasilios Karidogiannis qui continuera à les défendre et à les servir avec intégrité et énergie. 

Ce bilan des réalisations démontre la compétence du M-L à équilibrer ses actions entre le développement d’un centre-ville et la préservation de nos milieux naturels ; entre les projets d’ampleur et les enjeux qui touchent la qualité de vie des communautés locales. Il s’agit maintenant de continuer dans ce sens pour poursuivre le changement et l’évolution de Laval.

Les candidats du Mouvement lavallois dans les districts du Centre-Sud de Laval sont : Daniel Hébert dans Marigot (district 5), Sandra Desmeules dans concorde-Bois-de-Boulogne (district 6),  Aram Elagoz dans Renaud (district 7); Isabella Tassoni dans Laval-des-Rapides (district 11); Sandra El-Helou dans Souvenir-Labelle (district 12) Vasilios Karidogiannis dans L’Abord-à-Plouffe (district 13), Grace Ghazal dans Chomedey (district 14) et Aline Dib dans Saint-Martin (district 15).

Légende de la photo:
À l'avant, Sandra Desmeules, conseillère municipale de Concorde-Bois-de-Boulogne avec Marc Demers, maire de Laval et chef du Mouvement lavallois
À l'arrière: Daniel Hébert, conseiller municipal de Marigot, Vasilion Karidogiannis, conseiller municipal de L'Abord-à-Plouffe, Aline Dib, conseillère municipale de Saint-Martin, Isabella Tassoni, candidate dans Laval-des-Rapides, Aram Elagoz, candidat dans Renaud, Sandra El-Helou, candidate dans Souvenir-Labelle et Grace Ghazal, candidate dans Chomedey

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de Laval se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de Laval collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.

Toutes vos réactions

1 réactions
  • L’ACA souhaite corriger certains faits du communiqué émis par le ML traitant de leur bilan dans les districts du Centre et du Sud de Laval, dû à l’information privilégiée de son membre fondateur Alain Lecompte, au conseil de ville depuis 4 ans.

    Il n’y a PAS d’équilibre tel que prétendu, entre nature et développement : les îlots de chaleurs sont en expansion, les entrepreneurs continuent à faire des coupes à blanc, et les secteurs protégés ne donnent pas un passe-droit pour faire n’importe quoi ailleurs (marais remblayés, coupes, sur-bétonnage, etc…).

    Non plus, il n’y a PAS de quoi être fier de l’émergence du centre-ville artificiel : il est sans âme, et la place Bell ne peut pas être une locomotive, puisqu’il n’y a rien autour pour favoriser le maintien des spectateurs après un spectacle. (ex : terrasses, restaurants, parc, etc..).
    De plus, le Comité Centre-Ville, pour améliorer le centre-ville, est constitué des fonctionnaires et entrepreneurs, aucun citoyen. Je vous laisse à votre analyse 😉

    De plus : rappelons qu’il n’y a eu AUCUN referendum, contrairement aux autres villes, pour ces dépenses somptueuses, ni consultations du Conseil de ville pendant les 4 ans du ML au pouvoir, ni consultations des citoyens à aucun moment sur de folles dépenses, ni consultation auprès de ses propres membres élus. Le maire agit véritablement seul avec l’argent des citoyens.

    Non, il n’y a pas une émergence d’un quartier TOD aux abords du métro Concorde (Projet d'habitation District Concorde (1400 condos - 9 bâtiments styles condos, clonés-). Ce projet est un lot donné à un constructeur. Les pressions pour y mettre une mixité de style de résidents ont été balayées de la main. Oubliez la mixité dans le quartier et la vie de quartier : l’emplacement et les quelques commerces existants ne feront pas un quartier animé. Il ne suffit pas d’habiter près d’un métro pour en faire un quartier Tod, malheureusement.

    Il y a effectivement bon coup du maire pour le 5 M $ pour l’aménagement du nouveau Centre d’interprétation des biosciences Armand-Frappier près du Cosmodôme, revitalisant le nombre de visiteurs, mais est-ce le cas ? Comme d’autres, cette vieille promesse est aussi accompagnée de subventions du provincial, et les montants réels ne sont pas discutés au Conseil. Idem pour la revitalisation du secteur de Val-Martin, une bonne idée nécessaire que tout maire aurait prise, mais grandement tributaire de subventions du provincial et du fédéral.

    Non, Le Mouvement lavallois n’a PAS misé sur la protection de nos espaces verts, les boisés du Souvenir et du Trait-Carré, ceux-ci l’ont été à la dernière seconde dans le nouveau schéma, sachant que les élections arrivaient et la pression montait. L’environnement n’est pas dans l’ADN du maire, pensons aux éliminations de parcs pour y mettre des écoles grandeurs « secondaires » (Parc Cluny, Orée des bois, du Faubourg, St-Martin, etc..).
    Également, les 2 vieilles promesses qui reviennent pour les élections : une plage aux Berges des 4 vents, et un parc à la pointe-aux-Pinceau. On joue sur les émotions des gens ici et leur espoir. Nul intérêt pour la qualité de vie des citoyens de la part du ML.

    Quant aux matières organiques, tout maire aurait dû donner l’ordre à son service de l’environnement de procéder, Laval étant à la traîne. Ce n’est pas un exploit, mais un essentiel qui devait être fait, même si la date finale d’implantation n’est qu’en…2021!! Le provincial pousse également les villes à adopter la collecte sélective.

    Non, l’amélioration de la vie de quartier et la sécurité des citoyens n’est PAS une priorité pour le ML. Rappelons que l’ouest n’a qu’un seul véhicule de police le week-end et aucun les lundis fériés. Les mesures d’apaisement, elles, ont été faites dans une tour à bureau par des fonctionnaires, sans égards aux conseillers qui eux, connaissent les problématiques de circulation et leurs rues.

    La rénovation du centre du Sablon est une bonne chose ? Possible, mais difficile de savoir puisque le conseiller du district, Vasilios Karidogiannis y est AUSSI membre du conseil d’administration du Centre du sablon ! Beaucoup de millions, pas de discussion au Conseil. Cela jette ombrage sur ces importants investissements.

    Un investissement dans les patinoires, dont la Bleu-Blanc-Rouge ? Mais non ! Cela est un cadeau du Canadien de Montréal !

    Il y a toujours des envers à une déclaration du maire, surtout s’il émane d’un simple communiqué, sans une entrevue poussée par un journaliste. Gardez cela en tête dans toutes vos analyses de communiqués.

    alainlecompte, conseiller municipal de l'Orée-des-Bois - 2017-08-22 21:19